Nombre total de visites : 4831955
Aujourd'hui : 277
En ligne actuellement : 5

«État français, casse-toi» : des indépendantistes néo-calédoniens battent le pavé de Strasbourg

2024-07-08 16:46:34 - 150 manifestants sont descendus dans les rues de Strasbourg (Bas-Rhin) le samedi 6 juillet en soutien au mouvement indépendantiste de Nouvelle-Calédonie, a rapporté 20 minutes. « Nous sommes là pour dénoncer la déportation et les conditions de détention des militants. Nous demandons leur libération immédiate. Nous sommes en marche vers notre émancipation et vers notre pleine souveraineté », a déclaré Stéphane Wachoime, membre du collectif Solidarité Kanaky du Haut-Rhin.

Les participants ont bravé le mauvais temps, armés de pancartes et de drapeaux kanak. « État français, casse-toi, la Kanaky n’est pas à toi », « Libérez nos camarades » ou encore « Justice pour Kanaky », ont-ils scandé. Sur certaines pancartes était écrit : « Des militants emprisonnés, des miliciens assassins en liberté ».

Deux nouvelles mises en examen

Deux nouveaux individus, suspectés d’avoir coordonné les violences déclenchées mi-mai sur l’archipel, ont été mis en examen samedi, sur le territoire d’outre-mer, a communiqué le parquet de Nouméa. Ces arrestations portent à 13 le nombre de militants indépendantistes mis en examen ces dernières semaines pour leur rôle dans les violentes manifestations conduites en Nouvelle-Calédonie.

Christian Tein, chef de la Cellule de coordination des actions de terrain (CCAT), a été incarcéré en métropole, à Mulhouse, dans le Haut-Rhin. Six autres militants ont été placés dans des centres de détention en France métropolitaine, une décision qui avait relancé les violences contestataires.

Selon le dernier bilan, les émeutes en réaction au projet de loi de réforme du corps électoral calédonien ont fait 9 morts. Le coût des dégâts matériels est estimé à 1,5 milliard d’euros.

Article de leJDD - Photo: Nicolas Job/SIPA

 

: Afrique Monde