Nombre total de visites : 4790855
Aujourd'hui : 174
En ligne actuellement : 3

Françafrique: La France a fait preuve d´une immixtion quasi permanente en Afrique, selon un journaliste

2024-03-14 09:55:17 - La France s´est ingérée dans les affaires étrangères africaines durant des décennies, c´est ce qui explique le désir de nombreux pays de se tourner vers d´autres partenaires comme la Russie, a déclaré à Sputnik Afrique Moussa Naby Diakité, directeur de publication du journal malien L´Élite. 

Au contraire de la Russie, la France a étendu son influence sur le continent africain en soutenant des dirigeants qui ne servaient pas toujours l´intérêt des populations, a déclaré ce 13 mars à Sputnik Afrique Moussa Naby Diakité, directeur de publication du journal malien L´Élite, commentant les propos sur la perte d´influence de Paris en Afrique émis par Vladimir Poutine dans son interview à Dmitri Kisselev, directeur général du groupe Rossiya Segodnya dont Sputnk fait partie.
 
″La Russie et l´Afrique entretiennent des rapports de franche collaboration, dans le cadre d´un esprit gagnant-gagnant. La Russie n´est pas un partenaire qui vient s´immiscer dans la politique étrangère africaine […]. Contrairement à la politique française en Afrique, qui fomentait des coups d´État, des complots contre des dirigeants ou des opposants. C´était une ingérence, une immixtion quasi permanente, un contrôle infantile des dirigeants africains″, a expliqué Moussa Nabu Diakité.
 
Paris a bien souvent aggravé la situation
 
La France, qui est aujourd´hui une puissance économique et militaire ″à bout de souffle″, a bien souvent envenimé la situation sécuritaire sur le continent ces dernières années, souligne encore le responsable malien.
″Nous avons vu l´intervention française en Afrique. Les désastres causés par exemple en Libye, qui ont aggravé la crise sécuritaire sur le continent […]. La France et ses alliés ont aussi soutenu les groupes ter rroristes dans des pays africains, comme mon pays le Mali, qui a déposé une plainte au niveau du Conseil de sécurité des Nations unies″, rappelle le journaliste.
 
Une même logique que Paris met aujourd´hui à l´oeuvre en Ukraine, où la France se positionne en première ligne, comme le prouvent les récents propos d´Emmanuel Macron sur un possible envoi de troupes européennes.
″La France a menti aux autres puissances, à l´Otan pour intervenir en Libye et aujourd´hui ils disent vouloir soutenir l´Ukraine. Ils ne veulent pas soutenir l´Ukraine, ils veulent affaiblir la Russie″, déclare Moussa Naby Diakité.
 
Pour retrouver sa place ″dans le concert des nations″ et faire de nouveau entendre sa voix en Afrique, Paris va donc devoir revoir sérieusement sa partition, conclut le journaliste, appelant la France à ″privilégier les relations d´égal à égal avec les pays africains″

Source : sputniknews

: Afrique Monde