Nombre total de visites : 4790849
Aujourd'hui : 168
En ligne actuellement : 1

France: Aya Nakamura Les organisateurs de Paris 2024 « choqués par les attaques racistes » visant la chanteuse ( « Y'a pas moyen Aya, ici c'est Paris, pas le marché de Bamako ! »,)

2024-03-13 04:50:49 - « Total soutien à l'artiste française la plus écoutée dans le monde. » Le comité d'organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 a affiché son soutien à Aya Nakamura, pressentie pour chanter lors de la cérémonie d'ouverture de la compétition, et depuis prise pour cible par l'extrême droite.

« Nous avons été très choqués par les attaques racistes visant Aya Nakamura ces derniers jours. Total soutien à l'artiste française la plus écoutée dans le monde », ont réagi auprès de l'Agence France-Presse (AFP), lundi 11 mars, les organisateurs.

Selon L'Express, Emmanuel Macron a demandé à la chanteuse franco-malienne d'interpréter une chanson d'Édith Piaf lors de l'ouverture des Jeux le 26 juillet prochain. Ni le président de la République ni la chanteuse francophone la plus écoutée dans le monde n'ont confirmé, pour l'heure, cette rumeur.

Une hypothèse qui a donné lieu à de très nombreux commentaires, entraînant également un déferlement raciste. Dimanche 10 mars, la chanteuse a été huée lors d'un premier grand meeting de campagne pour les élections européennes de Reconquête !.

« Vous pouvez être racistes, mais pas sourds »

Aya Nakamura a également été stigmatisée et ciblée par une banderole d'un groupuscule d'ultradroite, Les Natifs. « Y'a pas moyen Aya, ici c'est Paris, pas le marché de Bamako ! », est-il écrit en référence à son titre « Djadja », qui cumule plus de 950 millions de vues sur YouTube.

Après cette publication, la chanteuse a réagi sur ses réseaux sociaux en estimant qu'ils « [pouvaient] être racistes mais pas sourds ».

Depuis, Aya Nakamura a reçu de nombreux messages de soutien, dont celui de l'artiste Dadju, qui dénonce des « arguments de CM1 ». « C'était même pas un combat mais [maintenant] faut qu'elle chante, nous, on va soutenir. C'est pas Bamako, c'est pas Bamako. Bande de chiens », écrit le chanteur sur X.

Ces attaques ont également suscité des réactions politiques, dont celle de la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra. « Peu importe comme on vous aime, chère Aya Nakamura, foutez-vous du monde entier. Avec vous », a-t-elle partagé sur X. Le premier adjoint à la maire de Paris, Emmanuel Grégoire, a dénoncé une « attaque ignoble ».

« Ils prétendent aimer leur pays, mais ils veulent en exclure la chanteuse francophone la plus écoutée dans le monde depuis Édith Piaf. On ne peut pas être raciste et patriote en France », a écrit de son côté le député La France insoumise Antoine Léaument.

Quoiqu'indignés, les organisations des Jeux olympiques de Paris 2024 n'ont pas souhaité commenter l'éventuelle participation d'Aya Nakamura l'été prochain. « Ça laissera place à deux fois plus de surprises », ont-ils assuré à l'AFP.

Article de Par Juliette Vignaud/Photo:M HAaedrich-Sipa

 

: Afrique Monde