Nombre total de visites : 4790862
Aujourd'hui : 181
En ligne actuellement : 1

CAMEROUN : LE PR TITUS EDZOA ANNONCE SON INTENTION DE DIRIGER UNE TRANSITION CIVILE

2024-03-13 03:59:56 - Le Pr Titus Edzoa, ancien médecin personnel de Paul Biya et ancien secrétaire général de la présidence, a annoncé son intention de diriger une transition civile au Cameroun de 3 ou 4 ans.  

Dans une interview à RFI, il a déclaré rejeter l'éventualité d'une candidature de Franck Biya, le fils du président, à la succession de son père, ainsi que celle du président de la République lui-même.
 
Une candidature surprise
 
L'annonce de la candidature de Titus Edzoa est une surprise dans le paysage politique camerounais. Âgé de 80 ans, il avait été emprisonné pendant 17 ans pour avoir tenté de se présenter contre Paul Biya en 1997. Il a été libéré en 2014 et a depuis lors gardé un profil relativement bas.
 
Un appel à la transition
 
Dans son interview, Edzoa a déclaré que le Cameroun avait besoin d'une "transition pacifique et civilisée" après plus de 40 ans de règne de Paul Biya. Il a proposé une transition de 3 ou 4 ans, au cours de laquelle une nouvelle constitution serait adoptée et des élections libres et transparentes seraient organisées.
 
Un message à la jeunesse
 
Edzoa a également adressé un message à la jeunesse camerounaise, l'appelant à prendre son destin en main et à s'engager dans la politique. Il a déclaré que le Cameroun avait besoin de "sang neuf" et de "nouvelles idées".
 
Réactions mitigées
 
La candidature de Titus Edzoa a suscité des réactions mitigées au Cameroun. Certains l'ont saluée comme une alternative courageuse au régime actuel, tandis que d'autres ont exprimé des doutes sur ses chances de succès.
 
L'incertitude demeure
 
Il reste encore beaucoup d'incertitudes quant à l'avenir du Cameroun. Paul Biya n'a pas encore annoncé s'il serait candidat à un nouveau mandat en 2025. L'opposition est divisée et fragmentée. La proposition de Titus Edzoa pourrait cependant changer la donne et relancer le débat politique dans le pays.
 
Paul Moutila pour Camer.be
 
 
 

: Afrique Monde