Nombre total de visites : 4790842
Aujourd'hui : 161
En ligne actuellement : 1

CAMEROUN: LE PRÉSIDENT DU SENAT MARCEL NIAT NJIFENJI EST-IL FORFAIT ? GUIBAI GATAMA EST CANDIDAT

2024-03-13 03:41:26 - Le président su Senat Camerounais Marcel Niat Njifenji était le grand absent à l’ouverture de la session de mars 2024. Cependant que Guibai Gatama, principal initiateur du mouvement 12 millions de Nordistes est annoncé candidat à la présidentielle 2025.

Le quotidien le Messager paraissant à Douala parle de « Casse-tête chinois ou pari risqué ? ». L’absence du président de la Chambre haute du parlement camerounais lors de l’ouverture de la session de plein droit du 5 mars dernier ravive toutes les interrogations sur la disponibilité de celui qui entre dans la nonantième année de vie. L’éventualité d’un pari risqué. 

Pour le journal, Cette situation est perceptible sur deux angles. La géopolitique interne et l’insaisissable portrait-robot en vue du casting pour dénicher le deuxième président du Sénat camerounais, au cas où. Au niveau de l’angle géopolitique, il y a lieu d’indiquer que la nomination ou l’élection d’un responsable à la tête d’une institution politique obéit au premier chef à son aire géographique d’appartenance, à sa communauté d’origine bien située sur la carte du Cameroun. C’est le premier prérequis pour une éventuelle accession à un poste de responsabilité au pays de Paul Biya.

Aussi, à la lumière de cette géopolitique interne, celui qui tient l’échiquier politique national a voulu depuis 2013 qu’ ' un fils de la région de l'Ouest soit le tout premier président de la Chambre haute du Parlement. En décidant donc contre toute attente que le natif du Ndé soit au perchoir de cette institution, le président de la République avait pris tout le monde de court.

Le quotidien InfoMatin de Yaoundé quant à lui surfe sur la Présidentielle 2025 pour annoncer « Guibaï, candidat ». Pour le quotidien, Le promoteur du Mouvement 10 millions de Nordistes, par ailleurs directeur de la publication de L’œil du Sahel, se prépare, selon des indiscrétions puisées à bonne source, à aller à la conquête d’Etoudi. 

Sur le plan politique et dans la Section Ndé-Sud dans la region de l’ouest, Sans Detour fait état de « Vives tensions avant la célébration de l’an 39 du Rdpc ». Au centre de la discorde, des manœuvres pernicieuses visant à présenter l’honorable Jean Claude Feutcheu, comme étant le mandataire permanent du comité central et le manitou du parti pour l’arrondissement. Obligeant le président de section à réagir vigoureusement à travers une mise au point adressée aux militants, sympathisants, amis et alliés du parti au pouvoir à Tonga.  

L’Hebdomadaire Expression politique revient sur « Le SGPR traîné en Justice ». Dans une requête datée du 28 février dernier, le député SDF développe des arguments (la loi du 9 décembre 2011) qui définit et limite les prérogatives du Sgpr) pour solliciter l’intervention du juge aux fins d’interdiction à Ferdinand Ngoh Ngoh, secrétaire général de la présidence de la République, de continuer d’usurper les fonctions du président de la République du Cameroun.   

Sur le plan de l’Energie électrique Le Financier d’Afrique scrute « Des stratégies pour sortir les populations du noir au Cameroun ». L’opérationnalisation de tous les projets hydroélectriques initiés par le gouvernement, la diversification des sources d’approvisionnement, ainsi que la synergie des différents acteurs impliqués, devraient combler le déficit d’environ 330 MW et dépasser le taux de 63,5% de la population ayant accès à l’électricité dans le pays.  

La Filière coton est la préoccupation de Eco Matin qui informe que « Le français Geocoton veut quitter le Cameroun ». La compagnie française de production de coton, Geocoton a entamé des négociations pour vendre les différents actifs de son portefeuille en Afrique notamment au Cameroun. Cette décision intervient dans un contexte où, Sodecoton dans laquelle la compagnie française détient 30% du capital se prépare à entrer en bourse.

Ben BATANA avec Omecam

 

 

 

: Afrique Monde