Nombre total de visites : 4790855
Aujourd'hui : 174
En ligne actuellement : 3

Madagascar: un guichet unique de l'or pour contrecarrer les exportations illégales

2024-02-20 14:56:17 - A Madagascar, les exportations aurifères sont sur le point de connaître un renouveau. C’est en tout cas le message qu’a voulu faire passer le ministre des Mines, ce lundi 19 février, lors d’une démonstration des nouvelles procédures d’exportation en vigueur pour la traçabilité des lingots d’or malgaches.

Sous le regard des journalistes et des caméras, le spectromètre aux rayons X du nouveau guichet unique de l’or, scanne le premier lingot pour connaître sa composition exacte, avant d’être posé sur la balance hydrostatique.

Des équipements de pointe au service d’une procédure de traçabilité que le ministre des Mines, Olivier Rakotomalala, est fier de présenter : « Toutes les informations qui sont récoltées grâce aux mesures physiques sont intégrées dans une fiche signalétique. Elles sont elles-mêmes intégrées dans un code QR qui est imprimé sur le lingot, avant le poinçonnage officiel avec le signe de Madagascar, la tête de zébu. Et aussi inscrit dessus : le titrage de l’or et le numéro de série, pour montrer que ça a été passé au niveau du guichet unique d’exportation. »

A Madagascar, l’exportation d’or était interdite, depuis septembre 2020. En mars dernier, le gouvernement a finalement levé cette interdiction. Cependant, depuis un an, aucun lingot n’a légalement pu sortir du territoire. « L’opération d’assainissement de la filière aurifère a pris plus de temps que prévu », reconnait une source.

En 2018, seules 3 tonnes d'or avaient été déclarées en douane pour 15 tonnes sorties illégalement de l’île. La suspension de l'exportation du minerai jaune devait servir à stopper le trafic mais, en 2021 et 2022, des affaires retentissantes de trafic d'or ont fortement ébranlé le gouvernement. De l’histoire ancienne, pour ce gouvernement qui souhaite montrer que ce guichet unique résoudra une partie des problèmes « d’antan ».

« L’objectif de l’État, c’est de pouvoir exporter en moyenne jusqu’à 15 tones d’or par an et pour atteindre cet objectif, nous devrions travailler sur la professionnalisation des mines artisanales et aussi essayer de promouvoir dans les plus brefs délais, l’ouverture de mines industrielles d’or. Sinon cet objectif sera difficile à atteindre », a poursuivi le ministre.

Jusqu’à présent, six opérateurs ont obtenu leur agrément. Le propriétaire des lingots poinçonnés ce lundi, sera le premier à pouvoir exporter de l’or depuis 2020. Plus de 80 % de l’or malgache est exporté vers Dubaï.

correspondante à Antananarivo, Sarah Tétaud - RFI / Photo: Thomas Samson-AFP

AM


 

: Afrique Monde