Nombre total de visites : 4790859
Aujourd'hui : 178
En ligne actuellement : 1

Coupe du monde. Des milliers de travailleurs étrangers expulsés de leur logement avant le Mondial

2022-10-29 21:38:04 - Alors que la Coupe du monde débute le 20 novembre, le Qatar a vidé des immeubles d’appartements abritant des milliers de travailleurs étrangers dans les mêmes quartiers du centre de la capitale, Doha, où séjourneront les supporters de football en visite pendant la Coupe du monde, a constaté un journaliste de Reuters sur place.

À quelques jours du début de la Coupe du monde de football, le Qatar a vidé des immeubles d’appartements abritant des milliers de travailleurs étrangers dans les mêmes quartiers du centre de la capitale, Doha, où séjourneront les supporters de football en visite pendant la Coupe du monde.

Selon des témoignages recueillis sur place par un journaliste de Reuters, une douzaine de bâtiments ont été évacués et fermés par les autorités, obligeant les travailleurs, principalement asiatiques et africains, à chercher un abri. Dans un bâtiment qui, selon les habitants, abritait 1 200 personnes dans le quartier d’Al Mansoura à Doha, les autorités auraient dit aux résidents qu’ils n’avaient que deux heures pour partir, mercredi soir. Les responsables municipaux sont revenus vers 22h30, forçant tout le monde à sortir avant de verrouiller les portes du bâtiment. Certains immeubles ont aussi vu leur électricité coupée.

La plupart des bâtiments se trouvaient dans des quartiers où le gouvernement a loué des bâtiments pour héberger les supporters de la Coupe du monde.

Le Qatar nie un lien avec la Coupe du monde…

Un responsable du gouvernement qatari a déclaré à Reuters que les expulsions n’étaient pas liées à la Coupe du monde et avaient été conçues « conformément aux plans globaux et à long terme en cours pour réorganiser les quartiers de Doha ». « Tous ont depuis été relogés dans des logements sûrs et appropriés », a déclaré le responsable, ajoutant que les demandes d’évacuation « auraient été effectuées avec un préavis approprié » indiquant par ailleurs que les autorités municipales appliquaient une loi qatarienne de 2010 qui interdit les « camps de travailleurs dans les zones résidentielles familiales ».

Certains des travailleurs expulsés ont déclaré qu’ils espéraient trouver des logements dans des logements construits à cet effet dans et autour de la zone industrielle de la périphérie sud-ouest de Doha ou dans des villes périphériques.

Environ 85 % des trois millions d’habitants du Qatar sont des travailleurs étrangers. Beaucoup de ces expulsés travaillent comme chauffeurs, journaliers ou ont des contrats avec des entreprises mais sont responsables de leur propre logement – contrairement à ceux qui travaillent pour de grandes entreprises de construction qui vivent dans des camps abritant des dizaines de milliers de personnes.

Ouest-France Avec Reuters.

 

: Afrique Monde