Nombre total de visites : 4561855
Aujourd'hui : 315
En ligne actuellement : 2

France : COIFFEUSE, FEMME DE CHAMBRE, MARIÉE À UN CHANTEUR DE ZOUGLOU, DÉPUTÉE

2022-07-02 01:06:47 - Lumière sur ...

Rachel Keke, elle est née en 1974 dans la commune d’Abobo, au nord d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, d’une mère vendeuse de vêtements et d’un père conducteur d’autobus. Elle est originaire de l’ethnie des Dida du peuple Krou, elle perd sa mère à l’âge de 12 ans et commence à travailler à 16 ans comme coiffeuse.
 
Elle travaille également ensuite comme caissière et comme aide à domicile pour personnes âgées. À la suite de la guerre civile de décembre 1999 en Côte d’Ivoire, elle arrive en France à 26 ans et y exerce son métier dans le salon de coiffure de son oncle.
 
Naturalisée française en 2015, elle a cinq enfants et s’est remariée en 2016 à un chanteur de zouglou, une musique urbaine ivoirienne.
 
Elle commence à travailler comme femme de chambre à l’hôtel Ibis Batignolles en avril 2003, employée par les sous-traitants successifs.
 
Longtemps à temps partiel, ses demandes pour passer à plein temps n’aboutissent qu’en 2017. Elle devient gouvernante en 2019. Ses conditions de travail ont des effets sur sa santé et elle est en arrêt maladie en février 2019.
 
Elle indique au sujet de ce métier qu’il « détruit le corps. Il y a des syndromes du canal carpien, des tendinites, des maux de dos… ». Dans le cadre de ce travail, elle est également confrontée au racisme et à des tentatives d’agressions sexuelles.
 
Le 17 juillet 2019, vingt-huit femmes de chambres de l’hôtel Ibis Batignolles majoritairement africaines, dont Rachel Keke, se mettent en grève pour une durée illimitée. Elles dénoncent alors leurs conditions de travail et leur sous-rémunération auprès de leurs employeurs le groupe hôtelier Accor et son sous-traitant STN.
 
Le combat des femmes de chambre prend fin en mai 2021 par un accord où elles obtiennent une revalorisation des qualifications et des salaires, la prise en compte des heures supplémentaires et une prime de repas. Par contre, elles n’obtiennent pas la fin de la sous-traitance et l’intégration chez Accor.
 
Rachel Keke rejoint le Parlement de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES), organisation visant à rassembler personnalités, associatifs et citoyens de la société civile autour de la campagne de Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise à l’élection présidentielle de 2022. Elle participe activement à la campagne et intervient à des réunions publiques au côté de députés insoumis.
 
Investie par La France insoumise, elle est candidate aux élections législatives de 2022 dans la septième circonscription du Val-de-Marne, où elle réside. La circonscription est traditionnellement ancrée à droite.
 
Au premier tour de l’élection, Rachel Keke obtient 37,22 % des suffrages exprimés et termine en première position, en ballottage favorable devant l’ancienne ministre des Sports du gouvernement Philippe II Roxana Maracineanu (23,77 %). Elle est élue au second tour à 177 voix près avec 50,30 % des suffrages face à Roxana Maracineanu.
 
Mwassi ya Africa
 

: Afrique Monde