Nombre total de visites : 4463249
Aujourd'hui : 313
En ligne actuellement : 1

Cameroun - RDPC de Paul Biya : RENOUVELLEMENT DES ORGANES DE BASE DU RDPC EN CASSES. UN MORT ET UN BLESSÉ GRAVE ENREGISTRÉS À DEUK

2021-10-04 03:28:00 - Les faits ont été rapportés par plusieurs médias locaux camerounais. Il s'appelait Assa Zock Serges. Il n'avait que 39 ans et père de trois enfants. Il a perdu la vie la semaine dernière à cause des contestations des résultats de l’élection des membres du bureau des organes de base du RDPC à Deuk dans le Mbam-et-Inoubou, région du Centre- Cameroun.

L'infortuné, cultivateur, a reçu des coups de poings de son rival politique du même parti, puis s'en est suivie une bagarre générale qui a laissé sur les carreaux un blessé grave dont le pronostic vital n'est pas grave a confié une source sanitaire du Mbam et Inoubou à la rédaction de camer.be.

Le processus de renouvellement des organes de base au sein du RDPC a démarré début août et permettait à ce parti, de renouveler son personnel à la base. Comme lors des précédentes opérations de renouvèlement des Bureaux des organes de base, y compris les dernières de 2015, celles de 2021 ont fait l’objet de contestations suite à l'institutionalisation de la fraude devenue le lot quotidien de cette formation politique.

À l’ouest, Eric Niat, maire de Bangangté a vu ses quartiers généraux fétichés. Non loin de ces pratiques peu orthodoxes, l’on a assisté à l’incendie de la résidence du sous-préfet de Bengbis dans le sud, faisant de lui un sans abri. Il lui a été fait dit-on, le reproche d’avoir validé l’élection frauduleuse de celui qui n’avait pas été choisi par les urnes. Et donc le non respect du choix des populations. 

L'on se rappelle que récemment, le monde entier a été réveillé par des images d'un membre de ce parti,brandissant une arme à feu à Elig-Mfomo.

Dans le Département de la Lékié, région du Centre, des barricades avaient été posées  par des militants mécontents sur l’axe Yaoundé-Bafoussam à Kon-Yambetta dans le Mbam et Inoubou , sans oublier les images des rixes entre camarades du parti  à plusieurs endroits  

Malgré l’indignation de plusieurs leaders de la société civile et même politiques, les autorités camerounaise sont restées silencieuses

Camer.be: Kemta Soubi'i

 

: Afrique Monde