Nombre total de visites : 4463215
Aujourd'hui : 279
En ligne actuellement : 1

Côte d'Ivoire : LA LIGUE IVOIRIENNE DES DROITS DES FEMMES CHARGE LE MINISTRE ACCUSÉ DE VIOL

2021-10-01 00:27:29 - L’affaire “un ministre viole une artiste” commence à devenir une affaire d’Etat suite aux déclarations fracassantes de l’artiste Sophie Dencia lundi 27 septembre 2021 accusant le ministre ivoirien de la Réconciliation nationale, Kouadio Konan Bertin dit KKB, de viol en avril dernier.

Après certaines personnalités politiques qui ont exigé la démission du ministre du gouvernement, c’est maintenant la Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes qui publie un communiqué dont voici la teneur :

“COMMUNIQUÉ DE LA LIGUE IVOIRIENNE DES DROITS DES FEMMES

Ce 29 septembre 2021, La Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes a été saisie par madame S.D relativement à une accusation de viol contre le Ministre K.K.B.

Madame S.D a porté plainte contre le Ministre.

La Ligue appelle la justice ivoirienne et le Procureur de la République conformément au principe de la séparation des pouvoirs.

Elle demande aux autorités judiciaires d’enquêter sur cette affaire afin que la lumière soit faite.

La Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes tient à souligner qu’elle accompagnera dame S.D dans sa procédure.

La Ligue rappelle qu’elle se tient aux côtés de toutes les victimes de violences faites aux femmes conformément afin qu’elles ne soient plus jamais seules.

Fait à Abidjan, le 29 septembre2021

Boho Meganne Lorraine cedey,

La présidente”

Après plusieurs jours de rumeurs sur les réseaux sociaux, le ministère de la Justice a confirmé mercredi qu’une plainte avait été déposée à la gendarmerie contre Kouadio Konan Bertin, plus connu sous ses initiales KKB, par une chanteuse camerounaise installée en Côte d’Ivoire. Mardi, le ministre a lui aussi déposé une plainte au parquet, selon son entourage, pour des faits relevant de la diffamation et de l’escroquerie.

Dans un audio diffusé sur internet il y a quelques jours, une femme présentée comme étant la plaignante affirme que le ministre l’aurait violée dans la ville de Divo ou il l’aurait emmenée de force en avril dernier.

” Je n’ai rien à me reprocher. C’est un dossier pénal qui est entre les mains de la justice “, a réagi mardi soir KKB lors d’une émission politique dont il était l’invité sur la RTI. “Le ministre n’a rien à se reprocher “, se bornait à répéter son entourage  mercredi, laissant entendre que cette affaire pourrait d’ailleurs être téléguidée politiquement.

Dissident du PDCI, KKB était le seul prétendant à la présidentielle à avoir maintenu sa candidature face à Alassane Ouattara en octobre 2020. Il avait récolté moins de 2% des voix, puis avait été nommé au gouvernement en décembre au poste de ministre de la réconciliation. Poste qu’il occupe toujours aujourd’hui.

AM

 
 

: Afrique Monde