Nombre total de visites : 4451396
Aujourd'hui : 373
En ligne actuellement : 3

France : Prétendant être séparé, un couple escroque la CAF pendant trois ans ​​

2021-09-15 04:36:49 - De 2017 à 2019, le couple a touché deux fois le RSA comme c'est la règle lorsque la mère et le père sont séparés. En trois ans, ce couple qui touchait le RSA a mené bon train. Et pour cause, raconte La Voix du Nord le 14 septembre, l'homme âgé de 33 ans et la femme de 35 ans, avait tout simplement déclaré à la Caf (Caisse d'allocations familiales) qu'ils étaient… séparés. 

Ainsi, ce couple qui a des enfants, touchait donc deux fois le RSA (Revenu de solidarité active). Une allocation qu'il touchait déjà avant mais pour l'ensemble du couple.
 
Or, les règles sont telles que lorsque des parents sont séparés, ils continuent de toucher le RSA mais chacun de leur côté. Pendant trois ans, indiquent nos confrères, l'homme et la femme résidant à Avion (Pas-de-Calais) a donc escroqué pas moins de 21.520 euros à la Caf. Sauf que cette dernière a découvert la supercherie en 2019 et a donc porté plainte.
 
Près de 37.000 fraudes en 2020
 
Ce genre d'arnaque est monnaie courante en France, et la Caf a d'ailleurs pris le problème à bras le corps en juin dernier en employant 30 "supercontrôleurs" chargés de traquer les fraudeurs. Répartis dans plusieurs grandes villes de France, leur travail consiste à agir au-delà des limites d'un département par exemple. Il s'agit d'anciens agents des impôts ou de détectives privés. Il faut dire qu'en 2020, les contrôleurs de la Caf ont mis au jour 36.917 fraudes pour un total de 255,5 millions d'euros.
 
C'est le cas d'un couple qui comparaissait début juin devant le tribunal de Lorient, comme Capital vous le racontait. Avec 500.000 euros sur son compte, il continuait de toucher les aides de la Caf et aurait perçu en un an pas moins de 45.000 euros. Sur son site, la Caf rappelle que les différentes fraudes consistent en l'omission de déclaration de longue durée, de fausse déclaration délibérée, de faux et usage de faux et d'escroquerie. Remboursements, pénalités ou peine d'emprisonnement, les sanctions peuvent être parfois très lourdes.
 
 
Xavier Martinage - Capital
 

: Afrique Monde