Nombre total de visites : 4451363
Aujourd'hui : 340
En ligne actuellement : 6

Côte d'Ivoire : LA CPI AUX TROUSSES DU CAMP OUATTARA ET SORO

2021-06-28 10:04:44 - La crise politique et carnage de plus de 3000 ivoiriens revient à l’ordre du jour. La CPI est enfin à l’épreuve de sa crédibilité et doit se pencher sur le camp des vainqueurs avec l’arrivée du nouveau procureur qui vient de remplacer la Gambienne Fatou Bensouda.

L’adage qui stipule que tout se paie ici bas devient une réalité en Côte d’Ivoire. La veille du retour de Laurent Gbagbo de la CPI pour son pays natal, Nicolas Sarkozy a été condamné à des peines d’emprisonnement ferme par la justice française. Dans le même temps, Guillaume Soro qui avait dit à Laurent Gbagbo à une certaine époque que s’il ne se rendait pas, l’on allait lui appliquer la justice des vainqueurs aussi est condamné à perpétuité par la justice ivoirienne. Les panafricanistes s’étonnent de la mort mystique de certains proches du pouvoir ivoiriens à la veille du retour de Gbagbo pour la Côte d’Ivoire.

Les juges de la cour pénale internationale doivent faire preuve de professionnalisme et d’impartialité dans le dossier de la crise politique et du carnage perpétré contre plus de 3000 ivoiriens car le monde entier a le regard braqué vers la CPI à cause de ce dossier inachevé  de la crise en  Côte d’Ivoire où finalement Laurent Gbagbo accusé de crimes contre l’humanité, s’en sort blanchi.

Les Africains qui ne croyaient pas à cette cour compte tenu de certains articles de la charte de l’impérialisme qui disposent clairement que là où se trouvent les intérêts des occidentaux, les résolutions du droit international n’ont aucune valeur, attendent de voir quelle sera la réaction de la CPI. Guillaume Soro qui est un acteur incontournable de la crise ivoirienne est mieux placé que quiconque pour aider la CPI à connaître réellement les dessous de ce carnage qui constitue un crime contre l’humanité. Il doit livrer son mentor Alassane Ouattara qui a bénéficié de la

Le procureur spécial de la CPI qui disait dans sa réquisition lors du procès contre Gbagbo et Blé Goude qu’elle détenait assez d’éléments de preuves tangibles pour prouver sa poursuite contre Gbagbo doit réorienter ses actions pénales vers le camp Ouattara afin d’aider le monde entier à connaître les vrais coupables de ce crime contre l’humanité.

Justin Houessou Sonon le Gardien de la République

: Afrique Monde