Nombre total de visites : 4451364
Aujourd'hui : 341
En ligne actuellement : 3

Cuba : Le Club de Paris accorde une nouvelle prolongation à Cuba pour rembourser sa dette

2021-06-11 21:13:27 - Le Club de Paris a accepté de prolonger à Cuba le temps de faire face à plusieurs arriérés de sa dette extérieure. Le 8 juin dernier, Ricardo Cabrisas s’est rendu en France pour tenir une réunion de dernière minute avec des représentants des pays qui composent l’agence.

Elle a ainsi réussi à modifier les échéances convenues en 2015, dans lesquelles La Havane s’engageait à verser chaque année des sommes d’argent d’un million d’argent pour régler la dette, en échange d’un pardon important du montant total.

Par l’intermédiaire de l’agence de presse officielle Latina, le régime a réitéré son engagement envers les 14 nations du Club de Paris, affirmant qu’il respecterait ses obligations.

Selon la sortie, les deux parties « ont convenu de modifier l’accord signé en 2015 pour le réorganiser la dette à moyen et à long terme de l’île face à sa situation économique complexe », mais n’a pas donné d’autres détails sur cet « amendement ».

Néanmoins, l’agence Reuters a rapporté que la prolongation des paiements avait été réalisée à cette occasion, mais la valeur de la dette désignée dans l’accord de 2015 était maintenue.

Le gouvernement cubain a fait défaut sur les dépôts qu’il a dû faire en 2019 et 2020, se déclarant incapable d’assumer le quota dans son intégralité.

C’est pourquoi il a demandé cette fois une prolongation de deux ans, pour régler un total de 200 millions de dollars en arriérés, bien qu’il n’ait reçu qu’un an, avec la possibilité de renégocier.

Le média d’État a rapporté que Cabrisas exposait à ses créanciers « le scénario qui prévalait à Cuba », se couvrant de la crise économique et se victimisant à nouveau avec l’embargo américain.

Selon M. Cabrisas, « la recrudescence sans précédent du blocus économique, commercial et financier » des États-Unis, ainsi que la pandémie de Covid-19 et même le changement climatique, ont empêché Cuba de payer ses dettes.

Dans l’accord conclu il y a 6 ans, le Club de Paris a accordé au régime cubain 8,5 milliards de dollars d’une dette totale de 11 milliards de dollars avec l’engagement de payer par tranches le montant restant jusqu’en 2023.

Cette importante annulation représentait ainsi les trois quarts de la dette, bien que Cuba n’ait rien payé aux nations de l’agence.

Le Club de Paris est l’un des principaux créanciers de la dette extérieure de Cuba. Le pays communiste reste également endetté envers d’autres nations individuellement, dont ses alliés la Russie et la Chine, qui ont récemment refusé de continuer à « collaborer » avec le régime pour cette raison.

ParJournal cubain

: Afrique Monde