Nombre total de visites : 4451387
Aujourd'hui : 364
En ligne actuellement : 2

Suriname : Des Cubains violemment expulsés bloqués à l’aéroport du Suriname ( Les Cubains étaient sur place pour protester )

2021-06-10 18:21:14 - Une centaine de Cubains bloqués à l’aéroport du Suriname ont été violemment expulsés par la police, puis y ont campé pendant près de dix jours.

Ils étaient sur place pour protester contre l’annulation d’un vol à destination du Nicaragua le 31 mai dernier. Le paquet leur avait coûté 2 500 $ et, ont-ils assuré, personne ne leur répondait de la perte d’argent.

Le vol aurait été suspendu parce qu’il ne présentait pas les documents en règle pour atterrir à Managua. Face au fait et à l’absence de réponses, les personnes touchées « craignaient que, si elles quittent les lieux, non seulement il n’y aura plus de vols concertés pour elles, mais elles perdront aussi l’argent qu’elles ont payé pour leur billet ».

Le ministre suraï inné des Transports, de la Communication et du Tourisme, Albert Jubithana, a déclaré à la presse qu’une enquête approfondie avait été ouverte sur la situation et que les responsables devaient assumer leurs responsabilités.

Jubithana a demandé au ministère de la Justice de son pays et à la police une enquête approfondie pour savoir s’il s’agit d’une fraude et qui est responsable. Il a également déclaré que le gouvernement du Suriname ne devait pas prendre en charge les coûts de transport de ce groupe, bien qu’il se soit montré favorable à la recherche d’une solution dès que possible.

Les médias affirment que le ministre a demandé aux autorités de l’aéroport de maîtriser la situation, plusieurs employés ayant affirmé que « les Cubains sont anxieux et ne suivent pas les directives de conduite requises et ont même commencé à détruire des biens ».

Cependant, l’expulsion des Antilles n’était pas pacifique. Plusieurs des personnes qui s’y trouvent ont réussi à enregistrer le moment où la police tentait de les sortir violemment de l’établissement. Selon América TeVé, les Cubains « se tiennent devant le poste de police jusqu’à ce que quelqu’un leur donne leur visage ou leur rende leur argent ».

Le Suriname, le Nicaragua et le Panama sont quelques-unes des destinations vers lesquelles les Cubains se rendent dans une tentative désespérée de quitter l’île. De là, ils commencent chemin, généralement par voie terrestre, dans le but d’atteindre la frontière sud des États-Unis.

Pas de Ferry non plus au Suriname. 

Par Journal cubain

 

: Afrique Monde