Nombre total de visites : 4451389
Aujourd'hui : 366
En ligne actuellement : 2

Cuba - Enfin !!!!! : Le jour est venu ! Les producteurs privés peuvent déjà vendre du bœuf à Cuba, on va pouvoir se taper des bonnes entrecôtes au barbecue. Le Mbongo'o , le Ndolè et les pistaches du Cameroun sont déjà au Top départ pour agrémenter la Ngnama à Cuba. Le cochon cubain est très bon avec le Mbongo'o (sauce noire) des Bassa'a du Cameroun.

2021-06-07 20:28:55 - Comme « un rêve accompli », les paysans ont vécu la première vente directe de bœuf dans les territoires de la province de Camagüey. Il est inhabituel que cela fasse les manchettes dans un pays, mais finalement les éleveurs ont abattu des animaux du troupeau pour la consommation ou la commercialisation. 

« Six paysans de la coopérative de crédits et de services José Antonio Echeverría ont apporté du bœuf à vendre à des voisins de la Communauté Siete Palmas, dans la municipalité de Camagüey »,a affirmé la journaliste officielle Miozotis Fabelo Pinares.
 
Selon le journal local Adelante, « la vente de 3 livres de bœuf a été organisée pour chacune des 358 maisons de Los Pinos, 92e circonscription et le don de nourriture à 15 familles vulnérables de cette colonie ».
 
« C’est un moment qui marque un avant et un après pour nous, c’est un rêve devenu réalité. C’est aux paysans une fierté de pouvoir sacrifier leur animal pour nourrir la famille. Nous n’avons rien fait d’extraordinaire, nous avons augmenté les animaux en général et les femelles, en plus nous avons respecté les 38 000 litres de lait que nous avions sous contrat et le bœuf aussi », a commenté Rubén Pérez Benitez, l’un des producteurs.
 
Pour cette première vente, les prix ont été fixés comme suit: « 60 pesos la livre de viande, 20 la livre de ternilla et 15 d’os rouge ».
 
Perez Benitez a assuré que dans son domaine « Le Rêve », ils ont encore « sept animaux à abattre dans ce qui reste de 2021 et nous allons le faire quand nous le voulons, c’est juste faire la demande et dans une semaine tout au plus il est déjà. Je puis vous assurer que nous y parvenons de la même façon, tous ceux qui le proposent et y travaillent peuvent le faire. »
 
Il a déclaré plus tard que dans la province de Camagüey, plus de 600 paysans satisfaisaient aux conditions requises pour l’abattage et la commercialisation des bovins. Les prochains à vendre leur bœuf seront les éleveurs de Najasa et Esmeralda.
 
Ainsi a commencé à Camagüey l’application de la résolution 139/2021 autorisant l’abattage des bovinsainsi que la commercialisation de viande, de lait et de leurs dérivés. Cela fait partie du paquet de 63 mesures prises par le gouvernement pour stimuler la production alimentaire à Cuba.
 
Exigences pour l’abattage, la consommation et la commercialisation
Depuis l’adoption de la résolution 139/2021, seule la viande de dix animaux a été vendue à Camagüey, et probablement à Cuba: six de la Cooperativa de Crédito y Servicios (CCS) José Antonio Echeverría et quatre de la Empresa Pecuaria Triángulo Tres.
 
Les chiffres sont inférieurs à ce que beaucoup attendaient à cette date. Bien que certains producteurs aient probablement préféré abattre leur bétail pour leur propre consommation, il convient également de rappeler que plusieurs conditions sont requises pour bénéficier de la résolution:
 
Etre accrédité et mis à jour comme étant tenu au registre foncier et au registre de contrôle de l’épave.
Respecter les engagements de la mission de l’État énoncés dans le contrat
Maintenir la croissance du troupeau total et des femelles.
 
Ne pas manquer chez les bovins.
Le détenteur du bétail sans terre n’est pas autorisé à tuer.
L’abattage des mâles dans la catégorie de l’if, de la tauromachie et des femelles déchets est autorisé parce qu’ils ne sont pas aptes à la reproduction.
 
Par Journal cubain
 
 

: Afrique Monde