Nombre total de visites : 4451364
Aujourd'hui : 341
En ligne actuellement : 3

Centrafrique / France : EMMANUEL MACRON COUPE L’AIDE À LA RCA ET ATTAQUE LA RUSSIE ( Macron est un mauvais perdant, C'est au tour des Centrafricains de chasser les militaires et sociétés Française de la Centrafrique ) )

2021-06-04 22:16:19 - Le divorce est consommé entre la France et la Russie.  Emmanuel Macron a suspendu l’aide budgétaire de la France à la RCA pour le compte de l’année 2020/2021. Lors d’un entretien téléphonique avec le président centrafricain Faustin Archange Touadera au courant de la semaine, le président français Emmanuel Macron a exprimé sa colère suite à la présence des mercenaires russes qui coopèrent avec le gouvernement centrafricain.

Le président centrafricain s’est justifié en disant qu’il ne coopère pas avec les mercenaires russes mais ce sont des forces recommandées par le gouvernement légitime de la Russie. Le président français n’a pas retenu sa colère a annoncé la suspension d’aide française dans plusieurs domaines.

Dans une interview publiée, dimanche 30 mai, dans le JDD, le chef de l’État français a évoqué le sentiment anti-français en Centrafrique, instrumentalisé, selon lui, par une société militaire privée russe. « Ce discours anti-français permet de légitimer une présence de mercenaires prédateurs russes au sommet de l’État avec un président Touadéra qui est aujourd’hui l’otage du groupe Wagner », a déclaré Emmanuel Macron. Avant d’ajouter : « Ce groupe s’empare des mines et, par là même, du système politique. » Selon de nombreux observateurs, plusieurs centaines de combattants de ce groupe participent depuis plusieurs mois aux combats menés par les forces gouvernementales contre les groupes armés sans que leurs relations avec les  instructeurs russes admis par Moscou soient clairement établies.

« Mais notre ligne n’a pas bougé », indique une source proche du palais (…) Nous ne traitons pas avec le groupe Wagner, mais avec le ministère russe de la Défense dans le cadre d’un accord bilatéral appliqué en toute transparence et sous contrôle du Conseil de sécurité. », se justifie la présidence centrafricaine.

De source diplomatique, les deux chefs d’État ont effectivement  échangé par téléphone  quelque jours auparavant, le président Macron annonçant à son homologue centrafricain que « l’aide budgétaire 2020 ne sera pas décaissée et celle de 2021 suspendue ».

En septembre 2019, le président de la république Centrafricaine , Faustin-Archange Touadéra, était reçu à l’Elysée pour faire le point sur la relation bilatérale et évoquer l’avenir politique de son pays un peu plus d’un an avant l’élection présidentielle

Il avait eu droit à un recadrage de la part de son homologue qui attendait des résultats. Emmanuel Macron avait ajouté que le partenariat entre la France et l’Afrique centrale était « indispensable notamment pour la sécurité avec les pays voisins. »

De son côté, le président centrafricain avait insisté sur la souveraineté de son pays, qui s’est ouvert à la Chine et à la Russie, tout en louant le partenariat historique et privilégié de la France.

Depuis l’indépendance de l’ex Oubangui-Chari en 1960, la France a souvent fait la pluie et le beau temps dans ce pays. Son influence est réelle, même si elle avait fortement réduit son dispositif avant la crise de 2013. L’armée française forme et entraîne les forces armées centrafricaines (les « Faca ») quasiment sans discontinuer. Elle y a aussi conduit une demi-douzaine d’interventions militaires pour rétablir l’ordre ou protéger ses ressortissants dont la dernière est l’opération Sangaris, entre 2013 et 2016.

En février 2019, le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés avaient déjà  signé un accord de paix à Khartoum, parrainé par la Russie et son allié d’alors soudanais.

: Afrique Monde