Nombre total de visites : 4451395
Aujourd'hui : 372
En ligne actuellement : 2

COVIDGATE - CAMEROUN : UN ÉLU DU PCRN CONFIRME QUE CABRAL LIBII ET NOURANE FOSTER TREMPÉS?

2021-06-01 20:45:11 - Depuis le 25 mai 2021, le président national du Parti camerounais pour la Réconciliation nationale, Cabral Libii et sa collègue députée, Nourane Foster sont cités dans le scandale de gestion des fonds Covid-19 au ministère de la Santé publique. Il leur est notamment reproché d’avoir fait gagner des marchés « de gré à gré » à leurs proches au sein de ce département ministériel dans le cadre de la riposte gouvernementale contre le Covid-19. 

Dans une publication sur sa page Facebook ce mardi 1er juin 2021, Joseph Espoir Biyong, maire adjoint  de la commune d’arrondissement de Douala 5, révèle que certains cadres du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn) ont gagné des marchés publics dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 au Cameroun, expliquent plusieurs médias camerounais en ligne.
 
« J’étais au courant de cette collusion entre mon parti et le Minsanté concernant les marchés du Covid, ça se murmurait dans nos rangs, cela s’est confirmé avec le voyage de l’une de nos élus à Dubaï.  C’est entre autre l’une des raisons qui m’ont poussé à partir, car j’ai constaté que certains ne voulaient pas changer les choses, juste participer au festin », aurait écrit Joseph Espoir Biyong. Des propos que l’intéressé a par la suite démentis. Mais, ce démenti est loin de dédouaner les cadres du PCRN dans le dossier du Covid-19, au regard de leur proximité avec le ministre de la Santé.
 
Il faut relever que Joseph Espoir Biyong, cousin de Cabral Libii, président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale, a décidé de claquer la porte à cette formation politique. Depuis qu’il a d’ailleurs annoncé sur sa page Facebook qu’il quittait le navire du parti de Cabral Libii, c’est la première fois qu’il explique les raisons de son courroux . Les dirigeants du Pcrn n’ont pas encore réagit à cette sortie de leur désormais ex-membre sur le scandale qui secoue le landerneau politique camerounais.
 
Commentant cette actualité, Cabral Libii se dit étonné que ces ministres soient encore au gouvernement :« Malgré de graves accusations qui éclaboussent des membres du gouvernement impliqués dans la gestion des fonds affectés à la riposte contre la pandémie à coronavirus au Cameroun, aucun n’a jugé bon de rendre le tablier », constatait le député Cabral Libii.
 
Le président du PCRN dénonçait qu’il s’agit d’une culture de la corruption qui s’est ancrée dans les mentalités. Surtout « depuis que Paul Biya a lui-même fait de la lutte contre le fléau un détail de la gestion des affaires publiques ». Est pris qui croyait prendre, peut-on dire du cas Cabral Libii.

Par CF
 

: Afrique Monde