Nombre total de visites : 4424325
Aujourd'hui : 409
En ligne actuellement : 2

MANIFESTATIONS CONTRE Dramane OUATTARA POUR LA MORT D’HAMED BAKAYOKO ( quand il sent la colère monter, Dramane Ouattara décrète huit jours de deuil national.) Tant que les Ivoiriens resteront spectateurs en se la jouant Français de l'époque de Boigny par ignorance, Dramane continuera a leur chier dans la gueule

2021-03-12 15:38:51 - Suite à la disparition tragique du Premier Ministre Hamed BAKAYOKO, le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a procédé ce jeudi 11 mars 2021,à la signature d’un décret instituant un deuil national de huit jour, du vendredi 12 au vendredi 19 mars 2021, au cours desquels les drapeaux de l’Etat seront mis en berne sur toute l’étendue du territoire national et dans les Ambassades de Côte d’Ivoire à l’étranger. “, écrit le président ivoirien Alassane Ouattara.

Après avoir limogé de fait Ahmed Bakayoko le jour de son anniversaire  en le remplaçant par Patrick Achi comme  Premier ministre, et son petit frère Tene Birahima Ouattara ministre de la Défense le 8 mars, il n’y avait plus de doute. Alassane Ouattara n’a fait que valider la mort d’Ahmed Bakayoko 48 heures après. Et c’est quand il sent la colère monter, qu’il décrète huit jours de deuil national. Huit jours! Alors que pour le décès de l’ancien Premier ministre Amadou Gon Koulibay, il n’a décrété que trois jours. Et pourquoi donc?

Juste après l’annonce du décès d’Hamed Bakayoko, la tension est montée dans sa région d’origine. “Des infrastructures ont été vandalisées, dans la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 mars 2021, suite à l’annonce du décès du Premier ministre ivoirien, Hamed Bakayoko, dans la ville de Séguéla (Centre-ouest, région du Worodougou) dont il était originaire et le député en exercice.” , rapporte l’Agence Ivoirienne de Presse.

Et pour cause, le décès brusque  d’Hamed Bakayoko semble avoir été provoqué par un empoisonnent orchestré par une main tapie dans l’ombre. Et on soupçonne Tene Birahima Ouattara alias ” Photocopie”, le petit frère du chef de l’Etat qui ne portait pas du tout le Premier ministre et ministre de la Défense dans son coeur.

“Aux quartiers Bakayoko et Rymer, des hordes de jeunes, scandant le nom du défunt, ont détruit plusieurs compteurs d’eau tout le long de leur parcours, avant de s’en prendre à des habitations et services, dont le bureau régional de l’Agence ivoirienne de presse (AIP), en jetant des pierres dans les cours ou sur les toits. 

Au centre-ville, des blocs de béton mis par la mairie pour fluidifier la circulation routière ont été soit détruits, soit désorganisés, quand cela ne pouvait être saccagé.

La remise en place est faite par des éléments de la gendarmerie nationale dont un cargo est posté sur le boulevard Alassane Ouattara pour parer à toute éventualité.

Des panneaux d’affichage ont été également arrachés ou pliés jusqu’à même le sol, quand le fer est assez résistant.” , décrit AIP

L’ex- Premier ministre, ministre de la Défense et maire d’Abobo, Hamed Bakayoko, est décédé, selon un communiqué de la présidence de la république ivoirienne,  dans la soirée du 10 mars en Allemagne des suites d’un cancer.

AM

 

 

: Afrique Monde