Nombre total de visites : 4463234
Aujourd'hui : 298
En ligne actuellement : 1

GUINÉE ÉQUATORIALE- Escroquerie de Teodorin Obiang Nguema, le vice-président et fils du président équato-guinéen. LES ÉTRANGERS SÉQUESTRÉS ET DÉPOUILLÉS À L'AÉROPORT SOUS PRÉTEXTE DE LA LUTTE ANTI COVID-19. Demain, Afrique Media et Luc Michel viendront nous dire que ce vaut rien fils à papa cherchant des problèmes dans beaucoup de pays dans le monde est un grand panafricain.

2021-09-20 17:02:35 - Les étrangers qui arrivent à Malabo, sont quasiment séquestrés à l'aéroport. Leurs passeports sont retirés, et ils sont conduits de force en "confinement" dans un hôtel où, ils sont forcés de payer 50 000 francs CFA par jour, et ce, pendant cinq jours. Après les cinq jours de ce « confinement » d’un autre genre, les ressortissants étrangers sont remis en liberté, et leurs passeports avec, moyennant le paiement d'une somme de 110 000 francs CFA à la banque.

À la fin du séjour, le passeport est encore retiré, et le voyageur étranger paie encore 110 000 francs CFA à la banque, pour sortir du pays.

Selon plusieurs voyageurs de la sous-région Afrique Centrale qui ont contacté Camer.be afin de dénoncer ce qu'ils appellent "cette mafia organisée par le gouvernement équato-guinéen autour de la Covid-19", la somme de 110 000 francs CFA payée deux fois, représente les frais du test Covid. Les Camerounais sont les plus grandes victimes de cette xénophobie des Équato-guinéens. Une source sécuritaire locale affirme sous cape, qu'il s'agit d'un business créé par Teodorin Obiang Nguema, le vice-président et fils du président équato-guinéen, Obiang Nguema Mbasogo.

" Tout cet argent extorqué aux étrangers à leur arrivée et à leur départ de l'aéroport de Malabo, est une mafia dont les fonds vont dans les comptes personnels de Teodorin Obiang", nous confie une Équato-guinéenne qui demande que pression soit faite sur Malabo, afin que soient sauvées les petites bourses.

Selon un calcul rapide, les autorités équato-guinéennes font dépenser, de force 470 000 francs CFA en cinq jours à tout étranger qui atterrit à l'aéroport de Malabo. " Ajouté à cela le billet d'avion qui coûte très cher en ce moment du Cameroun pour Malabo (400 000 francs CFA en aller/retour), le comportement xénophobe et mercantiliste de la Guinée-Équatoriale, sape tous les efforts d'intégration sous-régionale.

Par Caroline Bassomo - Titre: AM

 

: Afrique Monde