Nombre total de visites : 4463241
Aujourd'hui : 305
En ligne actuellement : 2

Afghanistan: Avant de quitter l'aéroport de Kaboul, l'armée américaine détruit avions et blindés

2021-09-01 00:30:14 - Un système de défense anti-missiles, 73 avions, 70 véhicules blindés MRAP et 27 Humvee ont été mis hors d'usage par l'armée américaine juste avant le décollage du dernier avion à l'aéroport de Kaboul, lundi 30 août. 

L'armée américaine a rendu inutilisables des avions, des véhicules blindés et un système de défense anti-missiles avant de quitter l'aéroport de Kaboul dans la nuit de lundi à mardi, a indiqué un haut responsable militaire américain.
 
Le chef du commandement central de l'armée américaine, le général Kenneth McKenzie, a indiqué à la presse que les soldats américains avaient « démilitarisé », c'est à dire mis hors d'usage, 73 avions avant d'achever leur pont aérien de deux semaines pour évacuer les civils fuyant le régime des talibans.
 
« Il est certain qu'ils ne pourront plus jamais voler »
 
« Ces appareils ne voleront plus jamais », a-t-il dit. « Ils ne pourront être utilisés par personne. » « La plupart étaient déjà hors service de toutes façons », a-t-il ajouté. « Mais il est certain qu'ils ne pourront plus jamais voler. »
 
Le Pentagone, qui avait déployé 6 000 soldats pour occuper, sécuriser et faire fonctionner l'aéroport de Kaboul à partir du 14 août, a aussi laissé sur place 70 véhicules blindés MRAP résistant aux mines -- d'un coût d'un million de dollars pièce -- et 27 véhicules légers Humvee. Ils ont tous été mis hors d'usage.
 
« En service jusqu'à la dernière minute»
 
Les véhicules « ne seront jamais utilisés par quiconque », a assuré le général McKenzie.
 
L'armée américaine a enfin également laissé sur place son système de défense anti-missile C-RAM, qui a arrêté lundi cinq tirs de roquettes du groupe État islamique contre l'aéroport.
 
« Nous avons choisi de laisser ces systèmes en service jusqu'à la dernière minute », juste avant le décollage du dernier avion, a indiqué le général McKenzie. « C'est une procédure complexe et longue de démonter ces systèmes », a-t-il expliqué. « Alors on les démilitarise pour qu'ils ne soient plus jamais utilisés. »
 
Ouest france - Photo: U.S. Central Command/Handout via REUTERS

: Afrique Monde