Nombre total de visites : 4451384
Aujourd'hui : 361
En ligne actuellement : 1

Diaspora camerounaise : ce qu’il faut retenir de la manifestation de Genève contre Biya

2021-07-17 21:57:14 - Après le départ de Paul Biya le 11 juillet dernier pour un séjour privé en Suisse, la diaspora camerounaise a décidé d'entamer plusieurs actions, dont une grande manifestation ce 17 juillet 2021 à Genève, pour exprimer son indignation devant cette offense au peuple camerounais piégé dans plusieurs crises en ce moment du fait des mauvais choix du régime Biya. Voici les temps forts de cette manifestation.

Tirs par balle sur les manifestants

Acculé par le nombre important de manifestants regroupés aux alentours de l’hôtel Intercontinental, la police tire a dégainé avec des balles en caoutchouc sur les manifestants. Les manifestants ripostent en projetant divers objets sur la Police. Visiblement, l’arrivée de CALIBRO Calibri, Sandy Boston et Ben Barano Niat a changé le cours de la manifestation. Des pelletons motorisés, des chars antiémeutes et d’importants renforts sont déployés contre les manifestants non armés. Les coups de feu sont interminables et l’atmosphère assombri par le gaz. Plusieurs manifestants sont blessés. Certains sont descendus vers le centre de la ville de Genève pour bloquer la ville. La manifestation anti Biya s’est achevée dans le cours de 18h20. Difficile dresser un bilan à l’heure actuelle.

Le départ de Paul Biya Exigé

Avec les manifestations de Genève, l’humiliation est sans repartie pour le président Paul Biya. Les clients de l’hôtel Intercontinental, où il loge en Suisse, exigent le départ de Paul Biya ou d’être dédommagés. C’est une situation inédite et très inconfortable à laquelle des présidents en exercice sont rarement confrontés.

Calibri Calibro libéré

Arrêté hier au cours d’une opération à l’hôtel Intercontinental, l’activiste CALIBRO Calibri, vient d’être libéré. Il en est de même pour la Générale Marcelle interpelée au même moment que le célèbre manifestant anti Biya à Genève .

Les manifestants tiennent tête à la Police

Le nombre important et la détermination des manifestants est un véritable serpent de mer pour les agents de la Police Suisse. C’est ainsi qu’ils ont eu l’ordre d’utiliser des gaz lacrymogènes pour repousser et disperser les manifestants qui essayaient de rallier l’Hôtel Intercontinental. En réponse aux assauts de la Police les manifestants balancent des œufs pourris sur la Police à Genève. Les affrontements se poursuivent. La police verse l’eau sur les manifestants qui veulent foncer vers l’hôtel 

Les manifestants foncent sur l’hôtel Intercontinental

Malgré le cordon de Police présent près de l’hôtel Intercontinental, où loge Paul Biya, les manifestants sont décidés à rallier les atours du bâtiment. Ils préparent à foncer sur l’hôtel Intercontinental. Les autorités suisses ont confié avoir accueilli Paul Biya à Genève pour des raisons humanitaires. Les manifestants ont essayé de pénétrer devant le siège des Nations unies pour les droits de l’Homme à Genève.

Un espion de Biya arrêté

Cameroonvoice apprend que dans le cadre de cette manifestation ce 17 juillet 2021, un membre du service de sécurité du président Paul Biya a été arrêté par les manifestants. Il a fait un direct pour annoncer qu’il n’y avait pas manifestation. Après un avis de recherche. Il a été retrouvé par les manifestants qui l’ont, sans la moindre brutalité, remis entre les mains de la police. Où il s’y trouve actuellement. Son comportement ayant été perçu comme un acte de provocation. Son téléphone a été confisqué.

Jusqu’à la veille de la manifestation ce 16 juillet 2021, des doutes planaient sur sa tenue effective en raison d’une probable interdiction de la Police du Canton de Genève. Il nous revient qu’elle a de nouveau été autorisée. Raison pour laquelle elle a débuté à 14 h comme annoncé.

Plusieurs Bus ont été affrétés par la diaspora à l’occasion. Les manifestants ont commencé à se rassembler dans les différents quartiers généraux pour rejoindre la place de la Nation. La police avait demandé aux habitants de la place de la Nation de ne pas laisser leurs véhicules dans la rue de peur de qu’ils soient cassés pendant la manifestation. Plusieurs pancartes à charge contre le régime Biya étaient visibles . Dans leurs tenues habituelles, les Amazones étaient présentes à la Place de la Nation à Genève dans le cadre de la manifestation.

cameroonvoice

 

: Afrique Monde