Nombre total de visites : 4347032
Aujourd'hui : 9
En ligne actuellement : 2

Cameroun : Un maire PCRN écarté par Cabral Libii pour avoir donné raison au Pr. Maurice Kamto

2020-12-19 21:46:56 - La pluie des sanctions qui s’abat depuis une semaine, torrentielle, sur le conseiller municipal PCRN Joseph Espoir Biyong, par ailleurs adjoint au maire de Douala 5ème, n’est pas près de s’arrêter, comme l’illustre une mesure prise hier vendredi 18 décembre par le dirigeant du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN).

Ainsi, après avoir été “temporairement” suspendu des activités du parti par la structure départementale du Wouri qui, siégeant en Conseil de Discipline, l’avait convoqué le 13 décembre dernier pour qu’il réponde de ses déclarations d’après élections régionales, ce membre des instances dirigeantes du MRC qui avait snobé l’instance en question en lui déniant la qualité statutaire pour le convoquer, vient de faire l’objet d’un dégommage en règle acté par le dirigeant du parti, Cabral Libii Li Ngué Ngué, qui a rendu public vendredi un communiqué dans lequel il informe de la désignation d’un nouveau porte-étendard du groupe communal PCRN à la mairie de Douala 5ème. Une fonction qu’assumait jusque là le maire Joseph Espoir Biyong, devenu l’homme à abattre pour avoir exprimé ses regrets relatifs que l’option du MRC de boycott des élections gagnées d’avance par le parti au pouvoir n’ait pas été suivie par d’autres, dont son parti.

Au sortir du scrutin du 6 décembre dernier, réagissant amèrement face à la presse, le conseiller municipal avait estimé que ce scrutin avait été marqué par une corruption à grande échelle des grands électeurs, notamment ceux dont les votes étaient naturellement acquis à son parti, dans le but -du reste atteint- de les amener à voter pour le RDPC, et avait au passage donné raison au leader du MRC, qui prône depuis un certain temps le boycot de tout scrutin qui se tiendrait préalablement à une révision profonde et consensuelle du code électoral. Or au PCRN comme au RDPC, quoique les deux partis prétendent être des adversaires, parler du MRC et de son leader en des termes autres que méprisants et foncièrement hostiles, c’est comme faire le signe de croix dans une mosquée ou hurler “Allah Akbar” dans une paroisse au beau milieu de la récitation de l'”Ave Maria”. Une règle que des militants du PCRN se faisaient jusqu’ici un point d’honneur d’appliquer, jusqu’à ce que survienne la détonnante exception Joseph Espoir Biyong pour la confirmer.

Il faut cependant relever que pour le 6ème adjoint au maire de Douala 5ème, il n’était nullement question d’entrer en dissidence avec la ligne officielle de son parti, mais de suggérer à son parti et au MRC qui s’entredéchirent sans motif valable, de regarder dans la même direction, pour atteindre l’objectif d’alternance qui est le leur mais qu’ils ne peuvent atteindre en se regardant en chiens de faïence: « ne pas donner raison à Maurice Kamto ce serait de la folie, car ces élections, il a démontré que ce n’était pas bon. Ce n’est pas parce qu’on ne décrit pas cela, ce sont les Européens qui commandent le Cameroun. C’est parce que le professeur Maurice Kamto pense que ce sont ces gens qui dominent le Cameroun et c’est pourquoi je l’appelle pour lui dire non il faut que les vrais Partis de l’opposition s’allient et je considère que seuls le MRC et le PCRN sont les réels partis d’opposition. Du moment où vous demandez pardon vous tendez la main vers la réconciliation et je tends la main au professeur Maurice Kamto », disait-il exprimé sur les ondes de la radio ABK Matin mardi, 15 décembre.

Cabral Libii, maurice kamto, Pcrn, Joseph Espoir Biyong, groupe communal PCRN,mairie de Douala 5ème, MRC, Rdpc, élections régionales, corruption à grande échelle,

Par Ndam Njoya Nzoméné

: Afrique Monde