Nombre total de visites : 4316770
Aujourd'hui : 550
En ligne actuellement : 1

Libye: Des portraits d’Emmanuel Macron et des drapeaux français brûlés par des manifestants en Libye ( vidéo )

2020-10-26 15:48:55 - Des petits groupes de manifestants brûlent le drapeau français et des portraits d’Emmanuel Macron lors d’une manifestation dans la capitale libyenne Tripoli, après la promesse du président français de continuer de défendre les caricatures du prophète Mahomet.

Mercredi 21 octobre, le chef de l’Etat s’est exprimé lors de la cérémonie d’hommage à Samuel Paty, professeur décapité dans un attentat islamiste pour avoir montré ces dessins en classe.
 
La promesse du chef de l’Etat français de soutenir les caricatures a déclenché un flot de critiques dans de nombreux pays à majorité musulmane. En Libye, des petits groupes se sont rassemblés samedi 24 octobre dans plusieurs villes et des internautes avaient appelé à manifester dimanche sur la grande place des Martyrs, à Tripoli. Mais moins de 70 personnes y ont répondu, dont des femmes et des enfants, d’après un photographe de l’AFP. Des portraits d’Emmanuel Macron et des drapeaux français ont été piétinés et brûlés.
 
Samedi, environ 200 personnes se sont massées devant la résidence de l’ambassadeur de France en Israël. Et, dans la bande de Gaza, des manifestants ont également mis le feu à des photos du président français. Dans la localité tunisienne d’El Kamour, aux portes du Sahara, un défilé anti-France a rassemblé dimanche quelques dizaines de personnes, selon un collectif local.
 
« Nous sommes unis » : Macron promet de ne jamais accepter les discours de haine
Recep Tayyip Erdogan s’en est de nouveau pris dimanche à Emmanuel Macron, mettant en doute la santé mentale de son homologue français. Il avait déjà, il y a deux semaines, dénoncé comme une provocation les déclarations d’Emmanuel Macron sur le « séparatisme islamiste » et la nécessité de « structurer l’islam » en France, alors que l’exécutif français présentait son futur projet de loi sur ce thème.
 
Des appels à boycotter les produits français se sont répandus sur les réseaux sociaux, via un hashtag, « Tout sauf le prophète ». La France a appelé dimanche soir les gouvernements des pays concernés à faire « cesser » les appels au boycott de produits français et à manifester, provenant d’une « minorité radicale », leur demandant aussi d’« assurer la sécurité » des ressortissants français vivant sur leur sol.
 
 
www.nouvelobs.com

: Afrique Monde