Nombre total de visites : 4301753
Aujourd'hui : 40
En ligne actuellement : 2

Cameroun: Taxe sur le mobile, odeurs de prévarication en milliards : Minette Libom, Fame Ndongo, Paul Zambo sur la sellette ! Attention !! Madame Libom Likeng est une Beti de la tribue de Paul Biya, elle ne porte que le nom de son mari Bassa'a. Exactement comme la maitresse de Paul Biya qui était Ambassadrice du Cameroun en Belgique, avec le nom de son cocu de mari Bassa'a au nom de Bassong..

2020-10-16 23:21:33 - « Cette affaire pue le banditisme d’Etat ».  C’est en ces termes traduisant un énorme dépit, que le journaliste et lanceur d’alertes camerounais en exil, Boris Bertolt, conclut sa tribune (« Comment Jacques Fame Ndongo, Libom Li Likeng et Paul Zambo préparent le détournement des milliards sur la taxe des téléphones ») sur la très controversée nouvelle taxe d’une valeur de 33% du prix du téléphone ou de la tablette à la sortie d’usine imputable au Cameroun depuis ce jeudi 15 octobre 2020 aux utilisateurs des outils de télécommunication mobile.

Une nouvelle taxe derrière laquelle le Camerounais lambda n’a vu jusqu’ici –et à juste titre- qu’une volonté d’un Etat transformé en prédateur par ceux chargés de le diriger d’asphyxier davantage financièrement les Camerounais, mais qui pue à des milliers de lieues à la ronde une immense forfaiture devant permettre à terme à de hauts fonctionnaires et membres du gouvernement camerounais de se remplir indument les poches d’argent au détriment du pauvre contribuable.

Notre confrère en veut pour preuve le fait que la société Artificial Intelligence Technology Sarl (ARINTECH Cameroun), dirigée par un certain Paul ZAMBO, ait été créée dans la précipitation pour les besoins de l’infâme cause.

Et comme si la pègre n’en avait pas assez de ce pied de nez à la loi et la logique qui a consisté à mettre sur pied ce que des spécialistes des marchés publics appellent ironiquement une “société ad-hoc”, dans le seul but de remporter le marché de la collecte des taxes nouvellement instituées, la société Artificial Intelligence Technology Sarl a été créée au régime fiscal simplifié. « C’est à dire en tant que petite entreprise au chiffre d’affaire inférieur à 50 millions F. CFA », relève Boris Bertolt, pour qui, de ce fait, ARINTECH Cameroun n’est même pas assujettie à la TVA. Et d’ajouter que « Suivant les règles des marchés publics camerounais, elle ne peut même pas pouvoir se voir octroyer un marché public. Même de gré à gré comme tel est certainement le cas avec la collecte des taxes sur les téléphones dont Paul ZAMBO a visiblement l’air de ne pas en savoir grand chose. ».

Parapluie et godasses Fame Ndongo

Toutes choses qui ne sont pas pour surprendre le lanceur d’alertes, car monsieur Zambo, un de ceux dont la #candidature à la présidentielle de 2011 ne fut pas validée par #ELECAM étant connu dans le landerneau politique national comme sinon le filleul, du moins le protégé du ministre d’Etat chargé de l’Enseignement Supérieur, Jacques Fame Ndongo qui lui aurait déjà, par le passé, fait gagner il y a environ trois ans, le marché des 500.000 #ordinateurs PB-HEV_32 Gigas=500 Gigas qui défrayèrent la chronique en leur temps, des observateurs y ayant vu des détournements de deniers publics avoisinant les 100 milliards de francs CFA.

Lequel Jacques Fame Ndongo, créature assumée du renouveau “gabégique”, serait aussi, à en croire BB, le parrain politique de la ministre des Postes et télécommunications, Minette Libom Li Likeng, et par ricochet, du Directeur Général de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) Philémon Zoo Zame.

Affaire à suivre !

Sandra Andeme - Titre : AM

 

 

 

: Afrique Monde