Nombre total de visites : 4260511
Aujourd'hui : 78
En ligne actuellement : 1

Ouïghours : Pékin dénonce des «mensonges» après les critiques françaises

2020-07-22 14:22:54 - La Chine a dénoncé mercredi des « mensonges » après les critiques de la France sur la situation de la minorité musulmane ouïghoure au Xinjiang, dans le nord-ouest du pays. « Nous sommes fermement opposés à l'utilisation des questions religieuses à des fins politiques et d'ingérence dans les affaires intérieures de la Chine », a déclaré un porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a jugé mardi « inacceptable » l'internement de membres de la minorité ouïghoure et dit, au nom de la France, le condamner « avec beaucoup de fermeté ».
 
« Ce qui transparaît de l'ensemble des informations que nous avons ou lisons, ce sont des camps d'internement pour les Ouïghours, des détentions massives, des disparitions, du travail forcé, des stérilisations forcées, la destruction du patrimoine culturel ouïghour et en particulier des lieux de culte, la surveillance de la population et plus globalement tout le système répressif mis en place dans cette région », avait expliqué le chef de la diplomatie française.
 
L'ambassadeur chinois à Londres interpellé sur la BBC
 
Cette question « doit évidemment faire partie de la discussion que nous avons avec nos partenaires chinois », avait quant à lui déclaré le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, sur Franceinfo. Il ne s'est pas prononcé sur l'existence d'éventuelles importations en France de masques qui seraient fabriqués dans des centres d'internement forcé en Chine.
 
Ces prises de position interviennent alors que des images, datant apparemment de 2018, ont été diffusées massivement ces derniers jours montrant des prisonniers ouïghours au Xinjiang s'apprêtant à monter dans des trains pour être déportés. La semaine dernière, l'ambassadeur chinois au Royaume-Uni a été confronté à ces extraits vidéos par la BBC.
 
Washington, tout comme d'autres capitales occidentales ainsi que des organisations de défense des droits humains, accuse la Chine d'avoir interné dans la région du Xinjiang au moins un million de musulmans.
 
La Chine dément ce chiffre et affirme qu'il s'agit de centres de formation professionnelle, destinés à aider la population à trouver un emploi afin de l'éloigner de la tentation de l'extrémisme islamiste
.
AFP

: Afrique Monde