Nombre total de visites : 4260379
Aujourd'hui : 401
En ligne actuellement : 2

Togo: mandat d’arrêt délivré contre l’opposant Agbéyomé Kodjo

2020-07-16 16:53:57 - Un nouvel épisode s’ouvre dans le bras de fer judiciaire entre le pouvoir de Lomé et l’opposant, Agbéyomé Kpdjo. De sources officielles, un mandat d’arrêt a été délivré à l’encontre de l’ancien premier ministre.

Selon la presse locale, le doyen des juges d’instruction, Awi Adjoli, a émis, vendredi dernier, un mandat d’arrêt contre Agbéyome Kodjo. Et pour cause, l’ancien Premier ministre n’avait pas répondu à la convocation qui lui avait été adressée. Pour le juge, l’ex-président du parlement, dont l’immunité a été levée, viole, à cet effet, les conditions de son contrôle judiciaire du 25 avril dernier. Ce qui pousse le juge à ordonner son arrestation.

Depuis le 9 juillet dernier, l’opposant, qui dit craindre pour sa vie, a pris le maquis. Ses avocats disent déplorer la démarche du juge instructeur, qui avait, selon eux, la possibilité d’ajourner l’interrogation au fond.

« Nous dénonçons, d’ores et déjà, un scénario malsain, une fois encore, en déphasage avec les standards internationaux du procès équitable, afin de clôturer l’instruction dans les meilleurs délais pour renvoyer Monsieur KODJO Messan Gabriel Agbéyomé et ses compagnons, devant la juridiction de jugement compétente », ont-ils déclaré.

Conditions de contrôle judiciaire

Après son interpellation manu militari du 21 avril dernier, le doyen des juges d’instruction avait interdit au Président du MPDD et à ses coaccusés, de faire des déclarations, tendant à remettre en cause les résultats de l’élection présidentielle du 22 février 2020. Il lui avait également interdit de tenir des propos, déclarations ou attitudes, tendant à remettre en cause et à saper l’ordre constitutionnel et institutionnel existant. Ceux-ci n’étaient pas non plus autorisés à franchir les frontières nationales sans autorisation préalables.

Candidat à la présidentielle du 22 février, l’ex-collaborateur de Gnassingbé-père est arrivé, loin derrière Faure Gnassingbé (environ 70%), avec 19,45%. Des chiffres officiels que refuse de reconnaître Agbéyomé Kodjo.

Par Marturin S. ATCHA

 
 

: Afrique Monde