Nombre total de visites : 4260508
Aujourd'hui : 75
En ligne actuellement : 1

Mali : LES MANIFESTANTS OBTIENNENT LA TÊTE DU FILS DU PRÉSIDENT MALIEN

2020-07-15 14:18:17 - Le fils du président IBK démissionne de la présidence de la commission de la défense et de la sécurité de l’assemblée nationale. Le nom de Karim Keïta, le fils d’Ibrahim Boubacar Keïta, a été de ceux désignés à la vindicte populaire dans les manifestations qui secouent le pays.

Depuis juin, ces rassemblements ont réuni à plusieurs reprises des milliers de Maliens contre le pouvoir et qui ont dégénéré, vendredi, en situation quasiment insurrectionnelle dans la capitale Bamako. Des manifestants y ont utilisé sous forme de posters des images le montrant lors de joyeuses fêtes à l’étranger avec des amis et en compagnie de jeunes femmes peu vêtues, pour le présenter comme un personnage aux mœurs légères pouvant se payer du bon temps, alors que son pays souffre.
 
Karim Keïta avait assuré qu’il n’avait pas été chargé de la liste des invités et que ce déplacement privé n’avait rien coûté au contribuable. Karim Keita a finalement  démissionné de la commission de la défense et de la sécurité de l’assemblée nationale.
 
Le fils du président IBK a accédé à l’une des revendications brandies par le mouvement du 5 juin en s’exprimant à travers les réseaux sociaux. Aux yeux du député, certains avaient fait de sa personne un fonds de commerce politique. Mettant le Mali au dessus de tout et ne souhaitant pas être un frein au dialogue entre maliens, il a décidé, “en toute responsabilitéé, de se retirer à compter de ce jour de la Présidence de la Commission Défense nationale, Sécurité et Protection civile de l’Assemblée nationale”, a-t-il annoncé  lundi 13 juillet.
 
Et Karim Keita de terminer sa déclaration par un hommage à la Grande Muette: “ces dernières années, j’ai eu l’occasion de rencontrer à travers tout le pays, celles et ceux qui paient un lourd tribut pour la défense de notre liberté. C’est le lieu de rendre hommage à l’ensemble de nos forces de défense et de sécurité”. Reste à savoir si cette démission sera suffisante pour apaiser un climat social tendu où les manifestants exigent désormais la tête de son père, le président de la république Ibrahim Boubacar Keita.
 
Par CF

: Afrique Monde