Nombre total de visites : 4317438
Aujourd'hui : 54
En ligne actuellement : 1

Sénégal : COVID-19. LE PRÉSIDENT MACKY SALL MIS EN QUARANTAINE

2020-06-26 21:17:53 - Le Covid-19 n’est pas fini malgré les déconfinements précipités observés dans plusieurs pays africains qui relèvent plus de la sauvegarde économique que sanitaire. Bien qu’ayant vite pris le taureau par les cornes dès les premières alertes de l’arrivée de la pandémie sur son territoire et adopté le protocole du professeur Didier Raoult, le Sénégal n’est toujours pas sorti de l’affaire. La preuve.

Le chef d’État sénégalais Macky Sall a eu des sueurs froides et va se soumettre à une quatorzaine.  Il va devoir se mettre à l’écart pour avoir été en contact avec un malade du Covid-19. Cela a conduit à lui faire faire des tests, qui « sont revenus négatifs », selon un communiqué de la présidence de la République.
 
« Toutefois, suivant les recommandations médicales en la matière, le président Sall s’est mis en quarantaine pour une durée de deux semaines à compter de ce mercredi 24 juin 2020 », ajoute le communiqué, lu en ouverture du journal de la télévision publique RTS. Le Sénégal a déclaré officiellement 6 129 cas de coronavirus, dont 4 072 et 93 décès.
 
Instauré le 23 mars pour combattre le Covid-19, l’état d’urgence a été progressivement allégé. La reprise des cours pour les élèves des classes dites d’examen (CM2, troisième, terminale), initialement prévue le 2 juin avant d’être reportée à la dernière minute, doit finalement avoir lieu ce jeudi 25 juin. Un couvre-feu de 23 heures à 5 heures du matin est cependant toujours en vigueur et les frontières extérieures restent fermées.
 
Il faut dire qu’en Afrique en général, même si le taux de mortalité n’est pas aussi élevé que dans d’autres continents, le pire est à venir. C’est la directrice régionale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l’Afrique qui, la première, a sonné le tocsin le 11 juin dernier. « Il a fallu 98 jours pour atteindre la barre des 100 000 cas [de coronavirus en Afrique] et 18 seulement pour franchir celle des 200 000, a martelé Matshidiso Moeti avant d’insister : il est clair que la pandémie s’accélère. »
 
Depuis, les chiffres lui ont malheureusement donné raison puisque le cap des 300 000 malades a été franchi le 21 juin. Quant aux décès, on devrait passer la barre des 10 000 d’ici à la fin de la semaine.
 
Par CF

: Afrique Monde