Nombre total de visites : 4249455
Aujourd'hui : 163
En ligne actuellement : 1

Algérie. De lourdes peines pour corruption contre des ex-responsables de l’ère Bouteflika ( c'est ce qui attend aussi les Camerounais Pro - Biya du RDPC, dès que les Camerounais du Cameroun vont se réveiller. La construction d'une grande prison sera nécessaire du côté d'Éséka, en mémoire de Ruben Oum Nyobe.)

2020-06-24 21:05:14 - La justice algérienne a prononcé mercredi 24 juin de lourdes peines allant de deux à vingt ans de prison, à l’encontre d’anciens hauts responsables politiques et un patron du secteur automobile, lors d’un nouveau procès pour corruption concernant l’ère Bouteflika.

Sur les 17 personnes jugées, 15 ont été condamnées à des peines allant de deux à 20 ans de prison. Deux autres ont été relaxées.
 
Les accusés étaient jugés pour « blanchiment et transfert à l’étranger de capitaux issus des revenus criminels », « corruption », « trafic d’influence », et « pression sur des fonctionnaires publics pour l’obtention d’indus privilèges », selon l’agence officielle APS.
 
Ahmed Ouyahia, qui avait été Premier ministre du président déchu Abdelaziz Bouteflika, a été condamné à 12 ans de prison ferme.
 
Mourad Oulmi, PDG du groupe automobile Sovac, distributeur des véhicules Volkswagen et partenaire du géant allemand dans une usine d’assemblage en Algérie, a écopé d’une peine de 10 ans de prison ferme. Son frère Khider Oulmi a été condamné à sept ans de prison ferme. Tous les deux sont déjà en détention.
 
Le juge a saisi tous les bien de la famille Oulmi
 
L’épouse de Mourad Oulmi, Fatiha Benmoussa, qui est en fuite, a été condamnée par contumace à 20 ans de prison ferme, tout comme l’ancien ministre de l’Industrie Abdeslam Bouchouareb, également à l’étranger.
 
Le juge a également ordonné, selon les médias locaux, la saisie de tous les biens de la famille Oulmi et le gel de leurs comptes bancaires, ainsi que la saisie des comptes bancaires d’Ahmed Ouyahia.
 
L’ex-ministre de l’Industrie condamné à 3 ans de prison ferme
 
Parmi les autres accusés, l’ex-ministre de l’Industrie Youcef Yousfi et l’ex PDG d’une banque publique, le Crédit populaire d’Algérie (CPA), Omar Boudhiab, ont été condamnés à trois ans de prison ferme.
 
Ahmed Ouyahia et un autre ex-Premier ministre, Abdelmalek Sellal, sont poursuivis dans un autre procès pour corruption qui a débuté dimanche.
 
Ces deux ex-responsables purgent déjà des peines de 15 ans et 12 ans respectivement dans une autre affaire de corruption liée au financement de la campagne électorale de Abdelaziz Bouteflika.
 
De vastes enquêtes pour corruption et népotisme avaient été lancées après la démission, sous la pression d’un mouvement de contestation inédit, de Abdelaziz Bouteflika en avril.
 
AFP
Titre : AM

: Afrique Monde