Nombre total de visites : 4232812
Aujourd'hui : 13
En ligne actuellement : 1

Franc CFA : un projet de loi pour le retrait de la France et l’arrêt des dépôts des réserves

2020-05-21 16:10:46 - Le Conseil des ministres en France a voté le projet de loi autorisant la fin du franc CFA, ce mercredi 20 mai 2020. L’information été donnée par la porte-parole du gouvernement français Sibeth Ndiaye. A l’en croire, l’adoption de ce texte était « très attendu » par les pays membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA).

Elle a par ailleurs souligné que le texte entérine la transformation du franc cfa, qui sera l’eco, tout en gardant la parité fixe avec la monnaie européenne, l’Euro. Il valide également la fin de la centralisation des réserves de change des pays de l’Afrique de l’Ouest auprès du trésor français.

« Une nouvelle page de notre histoire »

Sibeth Ndiaye a rappelé que cette réforme est une résultante de l’accord de coopération signé le 21 décembre dernier entre les gouvernements des Etats membres (UEMOA) et Emmanuel Macron. « Cette fin symbolique devait s’inscrire dans un renouvellement de la relation entre la France et l’Afrique et écrire une nouvelle page de notre histoire » a-t-elle martelé. Avec ce texte, la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) n’aura plus l’obligation de déposer les 50% de ses réserves de change, auprès de la Banque de France. Les détracteurs du franc CFA considéraient cela comme une dépendance avilissante vis-à-vis du gouvernement français.

La parité fixe pourra évoluer

Il a également été décidé que la France se retire des instances de gouvernance, au sein desquelles elle était présente. La parité fixe avec l’euro pourra évoluer au moment où la monnaie ouest-africaine naîtra. Notons que des discussions ont eu lieu au cours du second semestre de l’année dernière entre les pays de l’UEMOA et la France. En décembre 2019, le locataire de l’Elysée avait laissé entendre que le franc CFA était « perçu comme l’un des vestiges de la Françafrique ». Pour mémoire, ces aménagements sur le franc CFA ont eu lieu suite aux multiples interventions des activistes politiques et militants anti-CFA.

L’activiste franco-béninois Kemi Seba, président de l’ONG Urgences panafricanistes, avait estimé en décembre 2019, que ce changement du CFA pour l’eco est de « la cosmétique », car cette dernière ne répond pas aux attentes de la jeunesse africaine.

Par Romaric Sy

 

: Afrique Monde