Nombre total de visites : 4288164
Aujourd'hui : 426
En ligne actuellement : 4

Cameroun : LE PAYS DES CREVETTES POURRIES OÙ LES PATRIOTES S’ENFUIENT POUR SUPPORTER BIYA À L’ÉTRANGER

2020-05-13 17:54:40 - Comment peut-on avoir fui le Cameroun en disant qu’il ne présentait aucune perspective d’avenir, et supporter tout de même Paul Biya, qui est pourtant le responsable en chef de cette hémorragie économique ?

Comment c’est possible ? Comment ça s’explique ?

En Europe, vous trouvez des gens qui, pour rien au monde, n’accepteraient de retourner vivre au pays des Crevettes. Si on les rapatrie, vous les verrez pleurer à chaudes larmes et gesticuler comme des crabes entre les mains de la police des frontières, parce qu’ils ne veulent pas quitter Paris ou Londres. Mais par un miracle extraordinaire dont seuls Wamakoul et Tabata ont le secret, ils sont quand même des soutiens du nullissime et fantomatique régime Biya.

Si ce n’est pas de la sorcellerie , qu’est-ce que c’est ?

Il y a trois jours, Alfred Nguini, ambassadeur du Cameroun en France depuis seulement un an, a été limogé. La raison se trouve dans les sommes totalement folles qu’il dépensait aux frais de l’Etat, à l’exemple des 54 000 euros ( 36 millions de francs CFA ) qu’il a claqués en seulement 3 mois dans une chambre d’hôtel à Paris, où il entretenait ses jouissances libidinales.

Oui oui, exactement comme Paul Biya à Genève !

Car la sardine pourrit par la tête – C’est d’ailleurs pour ça qu’elle n’en a pas.

Mais puisqu’on vous a imbécilisés jusqu’à la moelle épinière, puisqu’on vous a aveuglés par une époustouflante technique d’hypnose, vous estimez toujours que les méchants, les terroristes, ce sont ceux qui vont manifester leur colère devant ou dans ces ambassades. Eux qui sont pourtant motivés par la simple envie de voir l’argent public géré pour le bien du contribuable qui l’a cotisé ( c’est-à-dire POUR VOUS !! ), et non pour un petit Gang de Malfrats sans scrupules qui se croit tout permis

Mais quel est donc ce propriétaire qui choisit de sourire au braqueur et d’insulter son propre vigile ? Qu’est-ce que vous ne comprenez pas dans le combat de la diaspora dissidente?

Beaucoup d’entre vous, une fois hors du Cameroun, disparaissent pour 20, 30 ans, voire pour le restant de leur vie. Ils épousent des blanches, font des enfants métisses ( et blancs dans leurs têtes ), vont en vacances à Bilbao , à Venise , à Prague ou à Toronto, mais jamais à Batouri, à Okola, à Yabassi ou à Mbandjock. Le Cameroun est trop sale et trop poussiéreux pour leurs super-enfants, et le climat est trop chaud et trop corrompu pour que leurs super-femmes voient ça.

Mais ce sont ces mêmes gens, ces auto proclamés « patriotes » qui, lorsque tu critiques Paul Biya, s’excitent comme des stars de Porno mal maquillées, et t’insultent sur Facebook en te disant que tu veux « déstabiliser le Cameroun ». Ils te lancent sans rire des stupidités telles que : « le pays restera debout ».

La Crevettonie est le seul pays « debout » où personne ne veut rentrer. C’est sensationnel !

C’est en découvrant l’Occident que j’ai compris que Paul Biya n’était qu’un sinistre monarque qui se foutait de nous. Pour ceux qui connaissent la Suisse, c’est le pays le plus propre et le plus soigné que j’aie jamais vu ! Genève, c’est la Perle de l’Europe centrale. Quand vous y êtes, vous avez du mal à comprendre comment un homme qui y a passé un quart de sa vie peut laisser son propre pays dans un état aussi degeulasse. Ça dépasse l’entendement !

Le 16 février 1965, soit cinq jours avant son assassinat, Malcolm X décrivait les bourreaux des ses frères Noirs en ces termes : « Ils nous accusent de ce dont ils sont coupables ; c’est toujours ce que fait un criminel. Ils vous lancent des bombes et vous accusent de les lancer vous-mêmes ».

Ça s’appelle le transfert de culpabilité – L’inversion perverse des rôles.

Comprenez donc notre hostilité profonde envers ce funeste régime de vampires. Ici, on ne connaît ni coupure d’électricité, ni pénurie d’eau, ni l’horrible boue chocolatée après la pluie comme à Yaoundé. D’ailleurs actuellement, des quartiers entiers de la capitale camerounaise sont sans lumière depuis plusieurs jours, alors que les hôpitaux accueillent les patients du Covid-19. Lequel d’entre vous, chers patriotes en peau de chevreuil, accepterait de quitter Genève pour aller résider là-bas ?

Question 2 ( au choix ) : qu’est-ce que Ngoh Ngoh attend pour nous présenter les restes de Paul Biya ?

Voilà un cadavre qui vous dirige depuis trois mois , et vous estimez que ce sont ceux qui lui demandent de s’adresser à son peuple qui sont fous. A ce niveau, même le Coronavirus s’incline devant votre Moutonnisme.

EKANGA EKANGA CLAUDE WILFRIED

 

: Afrique Monde