Nombre total de visites : 4232818
Aujourd'hui : 19
En ligne actuellement : 1

Madagascar : Andry - Rajoelina. Si c’était un pays européen qui avait découvert ce remède, est-ce qu’il y aurait autant de doutes ? peste Rajoelina , par la même occasion a cloué le bec à l'OMS, et aux puissances occidentales. ( Est-ce que le Mediator (le Benfluorex) avait reçu et obtenu les autorisations ? combien de personnes sont mortes du médicament Mediator ? ) Bravoo !!!! vidéo

2020-05-11 22:25:44 - Le président malgache Andry Rajoelina a balayé lundi les critiques sur l’efficacité et les dangers de la potion qu’il vante comme un remède contre le coronavirus, en dénonçant une attitude condescendante envers la médecine africaine.

“Si ce n‘était pas Madagascar et si c‘était un pays européen qui avait découvert ce remède, est-ce qu’il y aurait autant de doutes ? Je ne pense pas”, a assuré M. Rajoelina lors d’un entretien à France 24 et Radio France International (RFI). 

Est-ce que le Mediator (le Benfluorex) avait reçu et obtenu les autorisations ? combien de personnes sont mortes du médicament Mediator ? Vous connaissez comme tout le monde la déclaration du professeur Bernard Debré et Phillipe Even. ils ont présenté presque plus de 58 médicaments fabriqués par des laboratoires prestigieux qui, non seulement ne soignent pas, mais selon leur propre terme, qui sont dangereux et mortels. Ces médicaments ont été et sont distribués en Afrique et je n’ai jamais entendu le Dr. Moretti ou l’OMS faire une déclaration qui n’autorise pas la prise de ces médicaments.”, a-t-il contre-attaqué.

Il faut relever que Mediator (chlorhydrate de benfluorex) est un médicament du laboratoire Servier commercialisé de 1976 à 2009 en France. Les experts de la Caisse nationale d’assurance maladie de France ont conclu à la suite d’une analyse réalisée sur un million de patients ayant pris ce médicament entre 2006 et 2010 qu'”environ 500 décès seraient attribuables au benfluorex” depuis 33 ans.

Madagascar a fourni à sa population et à plusieurs pays africains un breuvage à base d’artemisia, une plante à l’effet thérapeutique reconnu contre le paludisme, en affirmant qu’il prévenait et soignait le Covid-19.

Les éventuels bienfaits de cette tisane, baptisée Covid Organics, n’ont été validés par aucune étude scientifique.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a mis en garde jeudi les dirigeants africains contre la tentation de promouvoir et d’utiliser la potion malgache sans tests scientifiques.

Promoteur en chef de cette décoction, M. Rajoelina en a réaffirmé lundi l’efficacité.

“La preuve que nous pouvons montrer maintenant, c’est bien évidemment la guérison de nos malades”, a-t-il plaidé, “il n’y a pas de mort actuellement à Madagascar”.

A ce jour, 183 cas d’infections au Covid-19 ont été rapportés sur la Grande île, dont 105 guérisons et aucun mort.

“Je pense que le problème, c’est que (ce produit) vient d’Afrique et on ne peut pas admettre, on ne peut pas accepter qu’un pays comme Madagascar … ait mis en place cette formule pour sauver le monde”, a déploré le chef de l’Etat.

“Rien ne nous empêchera d’avancer, ni un pays, ni une organisation”, a insisté Andry Rajoelina en réponse aux mises en garde de l’OMS.

Interrogé sur l’absence d’essais cliniques confirmant les vertus de sa tisane, il a rappelé qu’elle avait “le statut de remède traditionnel amélioré” et ne nécessitait donc, avant d‘être distribuée, qu’une “observation clinique selon les indications du guide élaboré par l’OMS”.

“Nous avons respecté les normes éthiques reconnues universellement en matière d‘études et de recherches cliniques”, a martelé le président malgache.

“C’est une guerre (contre le Covid-19), mais ce n’est pas la force militaire ou la puissance économique qui jouent actuellement, mais Dieu”, a conclu M. Rajoelina, “le Seigneur nous a donné les plantes médicinales pour aider notre pays et le monde entier à lutter contre cette maladie”.

Afrique Monde

 
 

: Afrique Monde