Nombre total de visites : 4233718
Aujourd'hui : 262
En ligne actuellement : 1

Gabon : UN NOUVEAU REMÈDE AFRICAIN CONTRE LE COVID-19 (La s/Préfecture de la France au Gabon ayant déjà reçu plus de 3 milliards de francs CFA d’aide de la part de la France et en vue de procéder à la vaccination de la population gabonaise, ( Gabonais petit enfant cobaye des expérimentations des laboratoires Française ) Dr Piebi Oyoubi, vous n'avez aucune chance que Bongo fasse comme le Président Malgache. Dès lors où le Gabon n'est qu'un petit département Français, avec une base militaire sur place pour les récalcitrants. Demander aux Ivoiriens, ils vont vous dire ce que la France à fait au président Laurent Gbagbo pour installer le Burkinabe Dramane Oauttara. Base Militaire étrangère sur son territoire, signifie perte d'indépendance totale.

2020-05-08 13:16:40 - Les scientifiques et tradi-praticiens gabonais ont déclaré jeudi d’avoir mis au point un remède local contre le nouveau Coronavirus. Son nom ? La Fagaricine. Fait à base de plusieurs plantes naturelles et locales, il permet, selon ses promoteurs, d’éliminer le virus chez l’être humain.

C’est dans une salle à Akébé Poteau, dans le 3e arrondissement de Libreville, que plusieurs enseignants-chercheurs et praticiens de médecine traditionnelle gabonaise ont tenu une conférence de presse. En présence du docteur Piebi Oyoubi, le professeur Simon Pierre Mvone Ndong, directeur de recherches et principal orateur durant l’échange, qu’a été présenté la solution dénommée Fagaricine. Il s’agit d’”un produit fini et breveté qui peut être une solution gabonaise à court terme face au coronavirus”.
 
Le Dr. Pierre Piebi-Oyoubi, Omnipraticien, a déclaré que « c’est une solution finie. Elle est issue des plantes médicinales gabonaises et après étude au laboratoire, nous nous sommes rendus compte que cette solution agit comme une armée composée de toute la population », et le scientifique de poursuivre en explications qui, soit dit en passant, relèvent davantage de la stratégie militaire que de quelque protocole sanitaire que ce soit.
 
Invitant le gouvernement Gabonais à s’approprier ladite solution, ces chercheurs disposés n’ont pas manqué de regretter le peu d’intérêt qu’accorde leur propre gouvernement à l’égard de ce type d’efforts qui pourtant réunissent toutes les garanties nécessaires au même titre que ceux des produits venus d’ailleurs et très prisés au Gabon. Ils ont brandit pour preuves les riches travaux du regretté professeur Donatien Mavoungou dont l’Immunorex avait été à tort ou à raison présentée comme poison sans même que le gouvernement ait mené le moindre test clinique sur un échantillonnage.
 
Principal inventeur de la Fagaricine, le docteur Piebi Oyoubi a dit ne pas comprendre l’indifférence du comité de pilotage du suivi, chargé de la riposte contre le coronavirus (COPIL), face à sa trouvaille. Alors que, dit-il, son protocole a suivi le même procédé que celui de son confrère congolais qui est à la base du Covid Organics Malgache dont tout le monde parle.
 
Les autorités gabonaises ayant déjà reçu plus de 3 milliards de francs CFA d’aide de la part de la France et en vue de procéder à la vaccination de la population gabonaise, vont-elles vraiment opter pour un traitement local, risquant de fâcher leur maître?
 
Avec CF
Titre : AM

: Afrique Monde