Nombre total de visites : 4191233
Aujourd'hui : 51
En ligne actuellement : 4

Coronavirus : Grand coup de pouce de la Corée au Cameroun ( Ce qui veut dire qu'au Cameroun, les frontières sont toujours Open - Bar ) dans l'attente de la formule idiote des ministrons, du style sous haute instruction du chef de l'état wawawa et patati et patata !!!!! un pays qui n'a même pas de Président, c'est la reine d'Angleterre qui dort tranquillement au frais des Camerounais à Yaounde.

2020-03-24 16:07:57 - Suite aux 56 cas de coronavirus confirmés au Cameroun, le gouvernement a installé des caméras thermiques pouvant vite détecter des personnes infectées au virus à l’aéroport Nsimalen de Yaoundé.

Installées par les techniciens Coréens, ce dispositif va faciliter la tâche aux médecins pour ce qui rapidement d’éventuels cas. « C’est une méthode de dépistage rapide. Elle permet au personnel médical de vite savoir qu’une personne pourrait avoir besoin d’un test de température en utilisant une méthode plus fiable », explique le technicien coréen. Et, d’ajouter « voici le deuxième outil de détection, il s’agit d’un thermo flash électronique que l’on introduit dans l’oreille et la température apparait sur l’écran ».
 
Les équipes médicales installées à l’aéroport guettent les passagers, notamment ceux en provenance de Chine après avoir transités par d’autres aéroports et en cas de détective suspect, celui est immédiatement transféré suivent l’escorte à l’hôpital central de Yaoundé.Un nouveau bloc isolé du reste des autres bâtiments de l’hôpital est prévu pour la mise en quarantaine des patients infectés pour y subir des examens. Un espace aux capacités réduites.« On peut recevoir un nombre de suspicion qui soit en accord avec notre capacité d’accueil  aux services d’urgence. Mais, on peut hospitaliser deux cas », explique le professeur Eugène Sobgwi. Cette unité vient de mettre en place une coordination avec le Centre Pasteur de Yaoundé, qui en cas d’épidémie sera chargé de détecter les cas éventuels au Coronavirus.
 
« Le Centre Pasteur du Cameroun depuis la semaine dernière, est prêt pour pouvoir confirmer tous ses cas suspects s’il y en a », rassure le professeur Richard Djouom, chef du service virologie, au Centre Pasteur Cameroun. Il continue « On a tout le nécessaire qu’il faut. Il est bien vrai que la quantité est telle que pour le moment on ne peut recevoir une centaine. Donc, s’il y a beaucoup de cas, on ne pourra pas faire face ». Rappelons que les frontières aériennes sont actuellement fermées. C’est un dispositif que le Cameroun espère ne pas avoir à activer, alors que l’épidémie de coronavirus continue à se propager dans le monde.
 
Cameroonvoice
Titre : AM

: Afrique Monde