Nombre total de visites : 4189719
Aujourd'hui : 419
En ligne actuellement : 2

Coronavirus : Les Sénégalais devront se passer du pain ? (Faux débat, la cuisine sénégalaise est riche et variée,pas besoin de pain.Ce n'est pas comme la Tunisie, Algérie et Maroc dont la richesse culinaire est très limitée, ce qui les positionnent parmi les plus gros mangeurs de pain et de feuilles de salade et tomates au monde)

2020-03-19 19:03:39 - Mercredi 18 mars 2020, au Sénégal les autorités ont envisagé interdire la vente de pain dans les boutiques et les épiceries de quartiers, pour cause d’hygiène. L’urgence de la pandémie a été remise au centre des débats.

La baguette de pain risque fort d’être retirée des habitudes alimentaires des populations sénégalaises.Le covid-19 pourrait enlever l’élément essentiel de pratiquement tous les repas dans le pays.  Pour les autorités envisagent interdire la vente de baguette dans les différentes épiceries du quartier. « Le ministère du commerce vient d’interdire la vente de pain dans les boutiques. Une mesure prise pour éviter le propagation de l’épidémie », a indiqué ledit ministère le mercredi 18 mars sur twitter. Le message a par la suite été nuancé par le ministère, laissant ainsi les populations dubitatives. L’inquiétude a encore été plus grande lorsque le constat établi que c’est dans différentes échoppes universellement présentes, que sont vendus cigarettes et les trois quarts des 8 millions de pains produits chaque jour au Sénégal.
 
Interdire la vente de pain dans les épiceries toucherait directement de nombreux sénégalais – qui consomment en moyenne une demi-baguette de pain par jour – selon les industriels réunis au sein de la Fédération des boulangeries du Sénégal. La baguette se vend en aussi grande surfaces et en boulangerie, mais, 75 % de la production est écoulé dans les épiceries, selon la fédération. Le ministère du commerce a surtout insisté sur la préoccupation sanitaire et l’hygiène. L’état délabré et insalubre de certaines épiceries ont contraints le ministère en charge d’envisager la cession de la vente du pain en boutiques, au quartier.
 
Bien que la note du ministère ne soit pas encore appliquée, l’interdiction faite mercredi est en fait une « recommandation » de la Fédération des boulangeries. « On travaille sur le dossier », a indiqué Ousmane Mbaye, directeur du commerce intérieur au sein du ministère. Toutefois, « L’Etat a reculé, nous allons riposter », s’est insurgé le président de la fédération, Amadou Gaye, qui appelle aussi le transport du pain dans des sacs insalubres et sa manipulation à mains nues.
 
Yvan Ngon - Titre : AM

: Afrique Monde