Nombre total de visites : 4191208
Aujourd'hui : 26
En ligne actuellement : 2

CAMEROUN-FRANCE : UN GRAND MERCI DU PEUPLE CAMEROUNAIS A EMMANUEL MACRON, et ce n'est pas Médard Ntep qui vous dira le contraire. Pour une fois, le Président d'Afrique Monde est en osmose avec le Président Macron.( en ce qui concerne Paul Biya, Médard Ntep crache sur ce dernier depuis Cuba sur un compte youtube dont-il fait l'apprentissage)

2020-03-02 01:37:35 - Assurément, Monsieur Macron est devenu à jamais à mes yeux, depuis sa déclaration du 22 février denier, le plus grand des dirigeants français de tout les temps, le meilleur pour le Cameroun et même l’Afrique...

Alors même que ses prédécesseurs ont passé le temps à entretenir la langue de bois sur les dictatures les plus sanglantes, Macron vient de se placer au niveau de l’humain. Il a choisi de défendre ouvertement la vie, celle du Camerounais , de l’Africain tué par l’Africain par désir fou de toujours plus de pouvoir. Voilà la véritable France, pays des droits de l’homme qui doit mériter ses lettres de noblesse et qui doit faire rêver le monde libre...

Moins de deux semaines seulement après que le dictateur génocidaire Biya (près de 40 de crimes) ait jeté des fleurs sur sa « démocratie qui se développe à très grands » vers les sommets, le jeune et très brillant président Macron, lui a rappelé qu’il est un dictateur qui tue sa propre population et emprisonne arbitrairement des innocents ou des leaders politiques…

Voici donc en 2020 un jeune président français dépassé par la sauvagerie nègre et moralement obligé d’exercer des pressions sur un vieillard au Cameroun afin que le nègre ne tue plus le nègre, ne déshumanise plus le nègre, arrête le génocide, n’enfonce plus ou ne tue plus son propre pays... Merci Macron. L’histoire le retiendra...

Monsieur Macron, ne vous fiez certainement pas à cette infirme minorité qui vous critique et qui se nourrit certainement de la dictature et qui n’a pas intérêt à voir sa fin. En cas d’intervention militaire internationale au Cameroun pour stopper les génocidaires, même Biya ne pourrait pas accepter de mourir pour défendre son propre régime, ni aucun général, personne. A plus forte raison le peuple opprimé depuis des décennies. D’ailleurs, il seront les tout premiers à se réfugier (avec leurs multiples nationalités stratégiques) dans les ambassades occidentales et abandonneront très vite de pauvres naïfs qu’ils manipulent au nom de la tribu ou de leurs intérêts égoïstes...

Vos critiques aujourd’hui font certainement partie de ces éternels grands gamins Africains qui ne savent jamais vraiment ce qu’ils veulent, ou pire encore, aiment voir le sang couler inutilement en Afrique…

Quand les Africains s’entre-tuent tels des bêtes sauvages (cas du Rwanda), ils se plaignent de ce qu’on n’aime pas l’Afrique et qu’on tolère les génocides… Mais quand la communauté internationale, s’en mêle pour stopper le génocide, ils invoquent alors la « souveraineté ». Autrement dit, pour ces grands gamins-là, quand on ne fait rien, ils disent qu’il faut faire faire quelque chose mais quand on veut faire quelque chose, ils disent qu’il ne faut rien faire. Au final, quand le bilan humain et matériel devient très lourd, ils sont encore assez inspirés pour accuser un bouc émissaire à l’étranger… « C’est la faute de la France, des USA, de tel et de tel autre ».

De quelle souveraineté parlent-ils donc ceux qui assassinent le peuple ? Quand le tyran Biya fait et tout pour aller au sommet de Lyon pour « prouver » sa « légitimité »internationale face à Kamto, ils ne parlent pas de souveraineté. Quand le Cameroun est mis sous perfusion du FMI ou reçoit des aides financières, matérielles, militaires, etc dont ils se glorifient du reste à la TV, ils ne parlent toujours pas de souveraineté.  Mais dès qu’on les invite à un changement positif, leur demande de ne plus s’entre-tuer, de libérer des prisonniers politiques, ces hurluberlus se souviennent alors et brandissent la carte-joker de la "souveraineté" et considèrent que le pays a été insulté. Il ne peut exister de véritable souveraineté sans légitimité populaire. Qui Biya représente-t-il donc? En dehors de son armée et des armes qui lui permettent de mater et de terroriser le peuple, il représente vraiment qui ?

Un pays où l’armée tire sur une femme qui exprime pacifiquement ses revendications, où l’armée assassine des bébés dans le dos de la maman, où des femmes enceintes et enfants sont tués, calcinés, où des vieillards sont fouettés parce qu’ils réclament une pauvre pension, où le citoyen est réprimé parce qu’il dénonce les délestages quotidiens...C’est ça la souveraineté ? Dire que d’autres osent même parler du « nationalisme » et du « patriotisme »de Biya, laissez-moi seulement rire…

Un certain ventrocrate a même appelé le peuple à protéger Biya... De quel peuple parle-t-il, celui-là? Celui qui est réprimé par l’armée du tyran ? Et pourquoi cette armée ne le protégerait plus comme toujours ?

NON, PERSONNE NE DÉFENDRA BIYA... Tous les tyrans le savent, Biya le premier : le peuple ne défend jamais son oppresseur. Le peuple va dans la rue pour célébrer sa chute ou pour l’accompagner vers sa chute...

Merci encore à Emmanuel Macron...La France s'est désolidarisée officiellement de crimes les plus intolérables et vous venez d’exposer définitivement ceux qui tuent les Camerounais et ont toujours laissé croire que c'était sur instructions françaises. Et désormais, personne n’attribuera les crimes et génocides de Biya à votre pays...

Continuez seulement à mettre la pression sur ces assassins...

Et les Camerounais prendront leur propre responsabilité pour la chute du dictateur génocidaire... 

Par ITONDE DIBOUA - Titre : AM

 

: Afrique Monde