Nombre total de visites : 4189738
Aujourd'hui : 438
En ligne actuellement : 2

Madagascar - Des promesses chez Air Madagascar : Les pilotes ne demandent qu’à voir ! ( ceux qui ont fait l'ENAC Ecole Nationale de l'aviation à Toulouse savent que l'amateurisme n'a pas sa place dans l'aérien, sinon c'est une descente sans instruments ni vue qui se prépare attention la Cata !!!! AMENNNNN ) A chacun son métier

2020-02-29 17:42:24 - Qui est derrière Rinah  Rakotomanga ? La question tiraille plus que jamais les salariés d’Air Madagascar tant le directeur de la communication de la présidence à la fois conseillère spéciale en charge de l’aérien du Chef de l’Etat et administrateur d’Air Madagascar, s’implique plus que jamais dans l’avenir de la compagnie comme si elle était la PDG. « Et pourtant, elle ne connaît rien aux transports aériens et jusqu’à preuve du contraire, ce qu’elle a l’habitude de faire au sein de notre compagnie aérienne est les surclassements ».

Elle vient par exemple d’annoncer au syndicat des pilotes qu’elle a décidé de stopper l’exploitation de l’un des 2 Airbus 340, notamment celui qui porte l’immatriculation d’Air Madagascar. Les liaisons sur Paris seront donc  assurées par l’Airbus immatriculé sous Air Atlanta et pour lequel Air Madagascar paie une compensation mensuelle d’environ 300 000 dollars.
 
Pis, l’immobilisation de l’un des avions entraîne de fait la non-utilisation des ressources humaines (pilotes, hôtesses et stewards) et constitue des pertes énormes. L’affaire se corse davantage pour Air Madagascar car en plus des compensations à payer à  Air Atlanta pour l’A340, la solution trouvée par Mme Rakotomanga pour assurer les vols quotidiens en Europe est la location en ACMI d’un Boeing 787 chez Ethiopian Airlines. C’est-à-dire que la compagnie éthiopienne loue l’avion avec l’équipage, l’entretien et les assurances. Ce qui revient extrêmement cher. Le Président Rajoelina est-il au courant de ce schéma ? Et-il conscient des pertes que cela représente pour Air Madagascar ?
 
C’est à cause de ces questions que les salariés d’Air Madagascar en particulier et le public en général s’interrogent sur l’identité du ou des conseillers de la … conseillère. A tort ou à raison, on doute des actes de Rinah Rakotomanga qui a obtenu la démission du DG et spécialiste Besoa Razafimaharo et du retrait d‘Air Austral. Avec les dernières décisions mais aussi la nouvelle concurrence dans le ciel malgache et les rumeurs sur les projets aériens de cet ami, on se demande si Mme Rakotomanga vise plutôt la disparition d’Air Madagascar ?
 
Toujours est-il que lors de cette rencontre avec le syndicat des pilotes, Rinah Rakotomanga s’est voulue rassurante en annonçant l’arrivée de 2 avions neufs aux couleurs d’Air Madagascar en mai prochain pour faire le long courrier  ainsi que le remplacement des ATR par des Embraer 190 pour le moyen courrier (réseau intérieur et domestique). Le Boeing 787 d’Ethiopian Airlines ne serait donc utilisé que d’ici mai. On croit savoir d’ailleurs que le PDG de cette compagnie aérienne viendrait incessamment chez nous pour discuter de l’accord.  Ce dernier viendra-t-il en liaison des amendes que cette compagnie devrait payer ? Sinon, est-ce le prélude à la prise de participation d’Ethiopian Airlines qui lors de l’appel d’offres pour le partenariat stratégique avait postulé en proposant les vols long courrier et la réduction d’effectif de la compagnie nationale ?
 
En tout cas, le syndicat demeure sceptique sur  le programme annoncé  par Rinah Rakotomanga. Ses membres appréhendent que le président Rajoelina se fasse de nouveau rouler comme lors de l’acquisition des  Airbus 340 en 2012. D’après des experts des transports aériens, l’acquisition d’un avion neuf est forcément connue sur internet.  Ce qui n’est pas le cas jusqu’à présent.
 
Sa - La Gazette de la Grande Ile - Titre: AM

: Afrique Monde