Nombre total de visites : 4181542
Aujourd'hui : 641
En ligne actuellement : 5

Important : Un député des Etats-Unis met en garde contre toute atteinte à l’intégrité physique de Kamto

2020-02-15 01:00:23 - Ils sont nombreux à être préoccupés par les nombreuses menaces qui pèsent sur la vie du leader camerounais Maurice Kamto. Une préoccupation qui a cru en intensité depuis la survenue de l’affaire « Jojo », et qui ne laisse pas indifférentes les autorités américaines qui ont été régulièrement en contact avec l’ancien prisonnier de Paul Biya, à l’occasion de son long et important périple en Occident qui l’a conduit en France, aux Etats-Unis, au Canada, en Belgique…

C’est le cas du député démocrate américain du Maryland, Jamin Ben Raskin dit Jamie Raskin qui s’est entretenu avec le président Kamto mercredi, et qui après leurs échanges, s’est montré soucieux du fait que des informations évoquent répétitivement des complots ourdis par les services camerounais pour attenter à la vie de celui dont l’arrivée dans l’opposition a redonné une pugnacité inespérée et permis à celle-ci de lézarder -à défaut de l’avoir abattu- le mur d’invincibilité que le régime s’était érigé après l’épisode de sa défaite à la présidentielle de 1992. On se rappelle qu’à la suite de cette élection, remportée par John Fru Ndi, le président Biya, au pouvoir depuis 1982 (38 ans en novembre 2020) ne s’était maintenu que grâce à un hold-up électoral monumental. L’histoire se serait répétée en 2018.

« J’ai apprécié de rencontrer le leader pro-démocratique Kamto, qui a été injustement emprisonné pour avoir défié le vieux président du Cameroun   lors d’une élection. Je suis préoccupé par les menaces récentes contre sa sécurité et je suis attentivement son retour au Cameroun en toute sécurité pour continuer son travail », a tweeté le député du Maryland, lui-même professeur de Droit Constitutionnel à l’American University, une des plus prestigieuses institutions universitaires privées américaines basée à Washington.

L’Hon. Raskin est par ailleurs vice-président du comité d’administration de la Chambre des représentants aux États Unis, président du sous-comité de surveillance des droits civils et des libertés civiles et vice-président du sous-comité judiciaire sur la Constitution, ce qui, pour la gouverne de ceux qui ne rèvent que d’assassiner Maurice Kamto devrait être suffisamment indicateur de l’influence de cet homme d’environ 58 dans les cercles de décisions américains

Par Sandra Andeme

 

: Afrique Monde