Nombre total de visites : 4288231
Aujourd'hui : 495
En ligne actuellement : 3

CAMEROUN : DOUALA 5E RAID SUR NINTCHEU

2020-02-12 22:55:36 - La première alerte de la journée est donnée par des militants du Social Democratic Front (SDF), qui font état d’une forte présence policière dans les encablures de la permanence parlementaire de Jean Michel Nintcheu, sise au lieu-dit Sable à Akwa-Nord. D’après nos recoupements, il est un peu plus de 12h lorsque des policiers y débarquent dans l’intention d’interpeller le député sortant du SDF de la circonscription de Wouri Est. Le motif n’a pas été révélé. Toujours est-il que le député et ses camarades du SDF ont opposé une farouche résistance à ce qu’ils ont assimilé à un « enlèvement ».

Une vive altercation s’en est suivie. Nos sources rapportent que Jean Michel Nintcheu a été brutalisé. « Il s’est retrouvé au sol à un moment donné », indique un témoin de la scène. Les policiers sont repartis sans leur « proie ». Jean Michel Nintcheu est finalement libre et peut aller voter comme les autres électeurs dûment inscrits sur les listes électorales. Les bureaux de vote ont ouvert depuis 8h. A l’instar de ceux du centre de vote de l’Ecole La Sagesse de Maképé Missoke qui abrite 12 bureaux de vote.

Si des salles de classe ont été réquisitionnées, on vote aussi à l’air libre. Les forces du maintien de l’ordre sont très présentes sur les lieux. Les règles du jeu ne sont pas maîtrisées de tous les acteurs. Puisqu’un parti politique comme le Paddec a désigné trois représentants pour un bureau de vote. « C’est un seul représentant par parti politique pour chaque scrutin », explique Parfait Ondo, président du bureau de vote en question. D’autres partis de l’opposition n’ont envoyé aucun représentant.

Sorti de là, à côté, les bulletins de vote du Pcrn font défaut dans quelques bureaux de vote. Tout comme on observe, pour s’en inquiéter, que des responsables du Rdpc passent des commandes de vote, en contrepartie de quelques billets de banque. On en voit au collège l’Agapé où l’achat des bulletins des adversaires se fait subtilement. Le portail des camerounais de Belgique (@camer.be). « Je demande à tous les électeurs de faire très attention, on vient de me proposer 5000 Fcfa pour que je vote le Rdpc et ressortir avec le bulletin du Pcrn pour apporter la preuve que j’ai voté le Rdpc. Et on me remet les 5000 Fcfa. Pourtant, on ne doit pas sortir d’un bureau de vote avec les bulletins », révèle un électeur.

Les bureaux ouverts n’accueillent pas grand monde. Il en est ainsi jusqu’à la clôture du scrutin. Et lorsqu’arrive le dépouillement, des voix s’élèvent dans la masse pour exiger que le décompte soit public. L’assistance finit par faire tomber la barrière érigée par les forces du maintien de l’ordre.

Mutations : Merveille Tadesue

 

 

: Afrique Monde