Nombre total de visites : 4134895
Aujourd'hui : 1378
En ligne actuellement : 4

USA : DONALD TRUMP INTERDIT AUX ÉTRANGÈRES ENCEINTES DE SE RENDRE AUX ÉTATS-UNIS. ( Le dictateur Français Emmanuel Macron devrait s'en inspirer, en commençant par l'archipel des Comores dont il est incapable de mettre de l'ordre. Seul les îles éparses de Madagascar l’intéresse, heureusement que les Malgaches ne sont pas des nerveux, et n'ont pas les moyens militaire pour bomber le torse, surtout après la présidence d'un amiral sans bateaux de guerre )

2020-01-25 20:59:37 - Après son projet de construction d’un mur géant pour barrer la route aux sud-américains et particulièrement les Mexicains  qui est entrain de se réaliser, Donald Trump vient de sortir de sa boîte à idées anti-immigration.

Le président américain  Donald Trump a ordonné à son administration de limiter les visas octroyés aux femmes enceintes soupçonnées de vouloir se rendre aux Etats-Unis pour que leur enfant y bénéficie automatiquement de la nationalité américaine à la naissance.
 
“A compter du 24 janvier 2020, le département d’Etat ne délivrera plus de visas de visite temporaire aux étrangers qui veulent entrer aux Etats-Unis pour du  tourisme de maternité “, afin de tirer avantage du droit du sol américain, a annoncé jeudi la Maison Blanche dans un communiqué.
 
Les nouvelles règles visent donc les femmes qui “se rendent aux Etats-Unis pour que, en donnant naissance sur le sol américain, leur enfant obtienne automatiquement et de manière permanente la nationalité américaine”, a indiqué la Maison Blanche .
 
“Ce changement réglementaire est nécessaire pour renforcer la sécurité”, “le système d’immigration” des Etats-Unis et “l’intégrité de la citoyenneté américaine”, a ajouté la présidence américaine . Elle estime que cette “industrie du tourisme de maternité” menace d‘être une “surcharge” pour les hôpitaux du pays, sans compter qu’elle “alimente les activités criminelles”.
 
“Mettre fin à ces failles flagrantes” du système américain “va permettre de combattre ces abus endémiques et en fin de compte protéger les Etats-Unis”, a insisté la Maison Blanche, assurant vouloir aussi défendre l’argent des “contribuables américains”.
 
Le droit du sol est appliqué depuis fort longtemps  aux Etats-Unis : il suffit de naître dans le pays pour bénéficier automatiquement de la nationalité américaine. Donald Trump qui a fait de la lutte contre l’immigration une de ses priorités et a ouvertement menacé, par le passé, de s’attaquer au droit du sol. Maintenant que l’élection présidentielle se pointe, il relance son cheval de bataille pour sa campagne.
 
Par CF - Titre: AM
 

: Afrique Monde