Nombre total de visites : 4181576
Aujourd'hui : 676
En ligne actuellement : 5

Gabon : ALI BONGO LANCE LA CHASSE DES VOLEURS DE SON GOUVERNEMENT EN FUITE

2020-01-10 21:28:06 - Opération Scorpion, et c’est tout le Gabon qui est en évolution. Ceux qui étaient considérés comme les barons du régime, ont pris l’avion ou d’autres moyens de locomotion, voire les sentiers de brousse pour traverser la frontière. C’est au Congo qu’on a réussi à mettre la main sur un gros poisson dont l’extradition a été filmée et diffusée. Et d’ailleurs, le Premier ministre du Gabon a annoncé que les des pilleurs des caisses de l’État seront publiés sur un site.

Pour l’instant, les mandats d’arrêts ont été émis depuis le 3 janvier dernier. Libreville demande à toutes les polices de rechercher et d’extrader vers le Gabon Raphaël Nze Minko, beau-frère de Brice Laccruche Alihanga. 250 millions de francs CFA entassés dans deux coffres auraient été retrouvé à son domicile lors d’une perquisition.
 
Le 2e mandat cible Gervais Martial Koulayo Houlpaye, ancien collaborateur de Laccruche Alihanga. Ces deux personnes sont poursuivies dans le cadre de l’opération « Scorpion » qui a pour but d’assainir les finances publiques.
 
Ces deux hautes personnalités présentées comme proches (respectivement beau-frère et collaborateur) de Brice Laccruche Alihanga (BLA), ancien directeur de cabinet du président Ali Bongo, devenues des wanted, ont pris la clé des champs et ont disparu dans les buissons .
 
Que la chute est brutale pour les collaborateurs d’Ali Bongo qui ne s’imaginaient pas à un tel revirement après son AVC qui lui a remis les idées en place, ou à l’envers.Alors que rien n’indiquait il y a encore quelques mois, que Brice Laccruche Alihanga,  le « Tout-puissant » et « messager intime du président » serait débarqué du poste de directeur de cabinet du président pour le poste de ministre en charge du suivi de la Stratégie des investissements humains et des objectifs de développement durable, le voilà qui se retrouve affecté derrière les barreaux .
 
BLA est aujourd’hui incarcéré pour « détournement de fonds publics et blanchiment », alors que son avocat Me Anges Kevin Nzigou, dénonce jusqu’ici une « affaire politique », car « on ne nous a pas dit ce qu’on lui reproche ».
 
Selon le procureur de la République, André Patrick Ropona, deux mois après son déclenchement, Scorpion a permis d’interpeller 30 personnes. Six ont été mises hors de cause, quatre laissées en liberté provisoire et 20 autres inculpées et jetées en prison.
 
Par CF

: Afrique Monde