Nombre total de visites : 4111385
Aujourd'hui : 112
En ligne actuellement : 1

DONALD TRUMP AFFIRME QU’AUCUN JAMES BOND AMÉRICAIN N’A ÉTÉ TUÉ OU BLESSÉ PAR LES MISSILES IRANIENS

2020-01-08 21:13:27 - « Aucun Américain n’a été blessé, aucune victime n’est à déplorer et c’est une très bonne chose pour le monde entier », vient de déclarer ce mercredi le président Donald Trump dans un discours depuis la Maison Blanche, entouré de son vice-président Mike Pence et de nombreux hauts gradés.

La déclaration du président américain   intervient quelques heures après des frappes iraniennes contre des bases abritant des soldats américains en Irak, en riposte à l’assassinat du général Qassem Soleimani, vendredi 3 janvier. Douze missiles ont été tirés contre les bases d’Aïn al-Assad et d’Erbil.
 
C’est maintenant le début de la guerre de communication. Les Gardiens de la Révolution ont tôt fait de déclarer la mort de 80 soldats américains. Le guide suprême iranien s’est exprimé au sujet de l’attaque iranienne sur des bases américaines en Irak en représailles à l’assassinat du général Soleimani, en se tapant le torse que c’est «une gifle à la face» des Américains. L’ayatollah Ali Khamenei  a en outre appelé les États-Unis à retirer leurs forces de la région.
 
Les Etats-Unis ont peut-être «coupé le bras» du général Qassem Soleimani, a déclaré le président iranien usant d’une métaphore, mais l’Iran ripostera en leur coupant «la jambe» au Moyen-Orient, a assuré Hassan Rohani cité par l’agence de presse Fars. Cependant, il n’a présenté aucune preuve des victimes américaines.
 
À moins d’un scénario de films de James Bond, comment croire qu’aucun soldat américain ne soit mort ou n’ait été blessé après une telle attaque violente? Avaient-ils déserté les lieux avant la pluie de missiles ? Là aussi  Donald Trump ne présente aucun élément.
 
Après un communiqué martial des Gardiens de la Révolution menaçant les États-Unis et ses alliés régionaux de nouvelles attaques en cas de représailles, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a opté pour l’apaisement. « L’Iran a pris des mesures proportionnées de légitime défense conformes à l’article 51 de la Charte des Nations unies en attaquant une base à partir de laquelle une lâche attaque armée contre nos citoyens et officiers de haut rang a été lancée, a écrit sur son compte Twitter le chef de la diplomatie iranienne. Nous ne recherchons pas l’escalade ou la guerre, mais nous nous défendrons contre toute agression. »
 
« Le comportement de l’Iran a trop longtemps été toléré, ces jours sont finis », a averti le président américain, annonçant que les États-Unis allaient immédiatement renforcer leurs sanctions contre Téhéran « jusqu’à ce qu’il change d’attitude ». Pause. C’est la mi-temps.
 
Par CF

: Afrique Monde