Nombre total de visites : 4181588
Aujourd'hui : 688
En ligne actuellement : 3

Cameroun : LA DIASPORA CAMEROUNAISE FAIT VIVRE 35% DE FAMILLES AU PAYS, SELON LA BANQUE MONDIALE, et n'ont pas droit a la double Nationalité. Juste Bon pour engraisser ceux là même qui insultent souvent la Diaspora sur le plan politique (le camerounais à une sale mentalité)

2020-01-07 15:40:12 - Selon une étude de la banque mondiale, la diaspora camerounaise fait vivre 35% du total des familles du pays, contre 13% pour son jumeau La Côte d’Ivoire. Cela équivaut à 1 346 000 ménages,et 8750000 bouches à nourrir,vêtir,loger,et à scolariser.

Le Cameroun occuppe le 5e rang de cette diaspora -dépendance.

Comme quoi, les camerounais de l’étranger se revelent , constituer un amortisseur social indispensable ,afin que nul n’ignore.

Jules Marie Kemajou

Déjà en 2016, les fonds transférés par les membres de la diaspora camerounaise vers leur pays d’origine ont culminé à 1,2 milliard de dollars US en 2015, soit près de 585 milliards de francs Cfa, avait annoncé la société britannique WorldRemit. Le leader mondial du transfert d’argent digital précisait dans son communiqué qu’il tient cette statistique de la Banque mondiale.

Calculette en main, ce chiffre représente environ 33% du budget d’investissement public (BIP) du pays pour l’année 2016 (1500 milliards FCfa), plus de 60% des financements nécessaires pour l’implémentation du plan d’urgence triennal du gouvernement camerounais (900 milliards de FCfa), ou près de 120% des financements recherchés pour la construction du barrage de Natchigal (400 milliards de FCfa), d’une capacité de 400 MW, en gestation au Cameroun.

Sur une période de 2 ans, ces transferts de la diaspora camerounaise ont plus que doublé, puisqu’ils étaient de seulement 218,7 milliards de francs Cfa en 2013, contre 181 milliards de francs Cfa en 2009, selon les statistiques de la Division de la balance des paiements du ministère des Finances.

A en croire cette dernière source, jusqu’en 2013, la zone CEMAC était le principal point de départ de ces transferts de la diaspora camerounaise, avec 38% des envois enregistrés cette année-là, contre 27% pour la France, 15% pour les Etats-Unis et 20% pour le reste du monde. Ces fonds, apprenait-on, servaient majoritairement à assouvir les besoins élémentaires des familles restées au pays.

«Ces transferts d’argent depuis l’étranger jouent un rôle prépondérant pour l’économie du Cameroun», soulignait WorldRemit, qui venait  de lancer son service de transfert d’argent digital dans le pays, grâce à un partenariat avec la filiale camerounaise du groupe bancaire ivoirien Banque Atlantique.

Ce dynamisme observé sur le segment du transfert d’argent par la diaspora camerounaise, laquelle compte en son sein 40% de la main d’œuvre hautement qualifié du pays, selon des sources autorisées ; justifie l’intérêt croissant des opérateurs du transfert d’argent pour le Cameroun.

En effet, à côté des nouveaux arrivants sur ce marché que sont WorldRemit et Afrimarket (transferts cash to goods), les mastodontes tels que MoneyGram et Western Union se livrent une concurrence farouche sur le marché camerounais depuis quelques années.

Ci dessous, Une école des grandes réalisations de Mr Paul Biya au Cameroun

Comparons avec le Mali ci-dessous

 

Titre : AM

 

: Afrique Monde