Nombre total de visites : 4181597
Aujourd'hui : 697
En ligne actuellement : 4

Guinée : ULTIMATUM. IL RESTE 5 JOURS À ALPHA CONDÉ POUR RENONCER AU 3 ÈME MANDAT, SINON…

2020-01-07 14:59:29 - L’atmosphère politique est chaude en Guinée. La pression augmente contre les plans du président Alpha Condé. Une nouvelle manifestation baptisée ” marche de l’ultimatum ” s’est déroulée lundi 6 janvier, contre le projet de réforme de la Constitution qui pourrait ouvrir la voie à un éventuel troisième mandat du président Alpha Condé.

Pour la septième fois depuis le début du mouvement à la mi-octobre, les rues de Conakry se sont colorées de rouge à l’appel du Front national de défense de la Constitution (FNDC) qui regroupe l’essentiel de la société civile et de l’opposition politique.
Après bientôt trois mois de contestation, les opposants au projet de nouvelle constitution , comptent changer de stratégie.
 
Le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) a donné un ultimatum de 6 jours au président de la République pour renoncer au changement de constitution et à un troisième mandat.Passé ce délai, le FNDC, selon son responsable en charge des stratégies, entend déclencher des actions d’envergure sur toute l’étendue du territoire nationale.
 
‘’Nous arrivons au terme de nos manifestations pacifiques. M. Alpha Condé et son clan mafieux ont 6 jours pour renoncer à cette forfaiture. Ils ont 6 jours pour renoncer à cette imposture. Ils ont 6jours pour revenir à de meilleurs sentiments’’, a lancé Sékou Koundouno devant une foule compacte réunie à l’esplanade du stade du 28 septembre.
 
Il rassure les Guinéens : ‘’On ne peut pas permettre à une minorité gangsters de faire de la Guinée ce qu’ils veulent dans une illégalité totale’’, a-t-il souligné, annonçant qu’il ‘’n’y aura pas de référendum. Le référendum se passera sur nos cadavres. Il n’y aura pas d’élections truquées. Nous empêcherons la tenue de toutes les élections truquées’’.
 
Surtout, il lance le vrai combat : ‘’Sans délai, approvisionnez-vous. Nous commencerons dès le 13 janvier, la résistance citoyenne active et permanente. Nous allons montrer que la Guinée ne leur appartient pas. A partir du 13 janvier, la police et la gendarmerie auront le choix d’être avec le peuple ou avec Alpha Condé’’, a indiqué le chargé des stratégies du FNDC qui précise que ‘’l’avenir de la Guinée se joue maintenant. Que chacun s’apprête, conformément à la constitution, à résister face à ces gangsters’’.
 
Alpha Condé avait mis le feu aux poudres lors deson allocution du 18 décembre 2019. Le président guinéen avait  indiqué qu’une commission technique a déjà travaillé sous la conduite du ministre de la Justice, qui a produit un avant-projet de Constitution.
 
” Depuis un certain temps, le débat sur l’opportunité, la nécessité de doter la République de Guinée d’une nouvelle Constitution en remplacement de celle du 7 mai 2010 s’est instruit dans notre pays, a expliqué Alpha Condé. Au regard du caractère fondamental et vu les recommandations exprimées par le chef du gouvernement, j’ai instruit le ministre de la Justice, garde des Sceaux, en charge des relations avec les institutions républicaines de prendre les dispositions pour élaborer un projet de Constitution dans le sens des recommandations faites par l’ensemble des acteurs ayant pris part aux consultations. “,  avait-il déclaré. La guerre est donc ouverte.
 
Par CF

: Afrique Monde