Nombre total de visites : 4291551
Aujourd'hui : 207
En ligne actuellement : 3

BURKINA FASO : LE PRÉSIDENT KABORÉ PLANIFIE L’ARRESTATION ET L’ EXPULSION DE KEMI SEBA DU BURKINA FASO

2019-12-22 22:15:16 - C’est devenu un rituel dans les pays d’Afrique francophone de chasser de leur pays les panafricanistes. Et dans cet ordre, le Franco- béninois Kemi Seba bat tous les records en matière de reconduites à la frontière. Il vient encore d’être expulsé du Burkina Faso.

Lors de sa rencontre avec des étudiants burkinabè à l’Université Joseph Ki-Zerbo le samedi 21 décembre 2019, Kémi Séba, président de “Urgences panafricanistes”, a qualifié le Président du Burkina  Faso, Roch Kaboré, de « passoire politique ». Selon lui, l’ancien président  Blaise Compaoré aurait mieux défendu le Burkina Faso que Roch Kaboré. Ce qui a hérissé les poils des autorités en place.
 
Kemi Seba a été expulsé  du Burkina Faso dans la nuit du samedi 21 décembre 2019. L’information a été confirmée par Hervé Ouattara, ancien président du Citoyen africain pour la renaissance (CAR), ce dimanche 22 décembre 2019. Son arrestation a bel et bien été planifié par l’État lorsqu’on revoit la chronologie des événements.
 
donc à la suite de cette action planifiée, que la gendarmerie, au motif que Kemi Seba serait menacé, est allé se saisir de lui à son hôtel. Sans que lui-même en soit demandeur et n’indique avoir été directement menacé.
 
Les actions menées par  les militants présumés du MPP , parti présidentiel étaient bien coordonnés. Ils  ne se sont pas  retrouvés par hasard devant le domicile d’Hervé Ouattara. Il a bien fallu qu’ils organisent leur arrivée en groupes. Il a aussi fallu que la gendarmerie, prompte à aller « sécuriser » un individu qui ne se sent pas directement menacé, laisse faire ces jeunes qui sont partis assiéger un domicile .
 
« La gendarmerie est allée à son hôtel. On les a pris et directement à l’aéroport », a indiqué Hervé Ouattara selon les propos rapportés par  Burkina 24.
 
Les déclarations du panafricaniste  ont été mal accueillies par certains  Burkinabè proches du régime  qui les ont jugé « déplacés », sur les réseaux sociaux. Mais pour Hervé Ouattara, « Kémi Séba a toujours traité ainsi ceux qui collaborent avec la France. Quand il s’agit des autres présidents, les gens applaudissent. Mais quand il s’agit du président Kaboré, les gens ont estimé que ce n’est pas normal. Voilà la raison des attaques des domiciles. Kémi Séba, ce n’est pas sa première fois de traiter les présidents de la sorte », a-t-il déclaré.
 
Il faut souligner  que Kémi Séba et son assistant Hery Djehuty s’étaient rendus à Ouagadougou, pour animer  samedi 21 décembre 2019 une conférence sur le thème « Le Rôle de la jeunesse africaine pour plus de sécurité au Sahel » devant une salle bondée  de 900 personnes.
 
Par CF

: Afrique Monde