Nombre total de visites : 4291570
Aujourd'hui : 226
En ligne actuellement : 1

JERRY RAWLLINGS EXPLIQUE POURQUOI IL A QUITTÉ LE POUVOIR ET SE BALLADE SANS GARDE DU CORPS ( Pendant son règne, il n'avait pas les Anglais au Cul et ne demandait pas la permission a la grande Bretagne pour vendre ses richesses, le contraire de la l'Afrique Francophone et sa Francophonie de l'Afrique a Papa du pilleur et son armée)

2019-12-12 13:37:56 - “Quand je suis arrivé au pouvoir, je me suis battu pour que ça soit le peuple qui ait le pouvoir et non un individu. Quand tu as créé les conditions pour donner le pouvoir au peuple qui est le vrai patron tu ne peux pas te permettre n’importe quoi.

En Afrique les gens s’imposent à leur peuple parce qu’ils ont confisqué le pouvoir qui revient au peuple et non à eux. Ils règnent. Ils s’autorisent tout et n’importe quoi. Ils volent l’argent de leur peuple et ce peuple étant dépouillé de son pouvoir ne peut rien faire et il subit tout.

J’ai refusé qu’un quelconque édifice public porte mon nom. Quand on a bien servi son peuple on reste dans les coeurs. Je pense que je suis dans le coeur de mes concitoyens. Je suis fier de mon peuple. Personne ne peut se permettre n’importe quoi dans mon pays. Je n’ai pas cherché à être riche, mais à la fin je suis enrichi de l’amour de mon peuple.

Je n’ai pas besoin de me promener avec une sécurité car ma sécurité c’est ce peuple qui m’a vu le servir. Je n’ai pas peur de marcher les yeux fermés. Je ne dis pas que je suis un saint. Mais je sais que ce peuple sait que j’ai tout donné pour lui alors, je ne me sens pas en insécurité avec lui. Je ne soupçonne aucun de mes compatriotes  me vouloir du mal. Partout où je me trouve, je me sens entièrement en sécurité”, explique l’ancien chef d’État ghanéen  Jerry  Rawllings, surnommé « Le flight lieutenant », « Jesus Junior ».

« Je ne cherche pas le pouvoir, je suis un simple citoyen comme tout autre citoyen de ce pays, avec les mêmes désirs, la même soif que tous les hommes ordinaires du monde. Nous avons les mêmes aspirations : accomplir le potentiel créatif qui est en chacun de nous », avait déclaré  Jerry Rawlings, lors de son premier coup d’Etat.

Né le 22 juin 1947 d’un père écossais et d’une mère ghanéenne, Jerry Rawlings est un officier et homme d’État ghanéen. Il organise avec succès un putsch qui renverse le régime de Fred Akuffo en juin 1979. Après avoir dirigé le pays pendant 112 jours, Rawlings cède le pouvoir au nouveau président élu librement, Hilla Limann.

Face à l’incompétence du nouveau régime civil qui souffre des mêmes syndromes que le précédent, Jerry  Rawlings fomente repasse à l’attaque pour un second coup d’État en 1981. Il prend le pouvoir dans le but de redresser l’économie ghanéenne,combattre la corruption et la mal-gouvernance,  mettre en place des institutions fortes.

C’est dans ce sillage qu’il déclarait quelques temps après sa prise de pouvoir : « Ce dont nous avons besoin, dans ce pays c’est de faire en sorte que, si le diable lui-même venait à gouverner au Ghana, certaines procédures, certaines pratiques l’empêcheraient de faire ce qu’il veut. Il serait obligé de faire ce que le peuple attend de lui ».

Jerry Rawlings céda le pouvoir à un nouveau président élu après avoir dirigé le pays pendant 112 jours . Il a redressé l’économie Ghanéenne et a posé les jalons de la démocratie qui reste exemplaire en Afrique.

Leçon aux dictateurs africains qui ont peur de quitter le pouvoir : Quand vous avez servi avec le coeur  votre nation, même si c’est avec rigueur ou fermeté tout en ayant l’amour du prochain, le respect pour autrui, l’on ne peut que vous aimer. Vous pourriez marcher  les yeux fermés sans gardes du corps comme le fait Jerry Rawllings au Ghana.

Par CF- Titre : AM

 

: Afrique Monde