Nombre total de visites : 4139256
Aujourd'hui : 1068
En ligne actuellement : 3

Cameroun: PAUL BIYA OFFRE ENCORE LE PORT DE DOUALA AU FRANÇAIS BOLLORÉ, espérons que Bolloré est conscient qu'il est vomis par plus de 90% des Camerounais, surtout ceux de la diaspora. Quand ça va péter, les Camerounais s'en prendront d'abord aux biens des Français. A bon entendeur !!!

2019-12-05 20:22:26 - La justice camerounaise va à la vitesse grand V lorsqu’il s’agit des intérêts de Paul Biya et la France. Le 25 octobre 2019, après avoir reçu le ministre français des Affaires étrangères Jean yves Le Drian venu porter les injonctions du président Emmanuel Macron de remettre la gestion du port de Douala-Bonabéri à Vincent Bolloré,  Paul Biya avait immédiatement ordonné l’arrêt de l’attribution au groupe italo-suisse, en attendant l’aboutissement des procédures judiciaires engagées par l’industriel français , exerçant dans le pays sous le label de Douala International Terminal (DIT).

L’attribution à compter du 1er janvier 2020 de l’exploitation dudit terminal à l’opérateur italo-suisse Terminal Investment Limited (TIL), a été suspendue. Mercredi , la chambre administrative de la Cour suprême du Cameroun a rejeté le pourvoi en cassation formulé par le Port autonome de Douala (PAD), la métropole économique, au sujet de l’éviction  du consortium  Bolloré-Maerks (APMT) de l’exploitation du terminal à conteneurs.
 
L’APMT avait saisi les tribunaux camerounais pour dénoncer sa mise à l’écart de la phase de pré-qualification pour le recrutement d’un nouvel opérateur dans cette plateforme, où il exerce depuis 2005.
Par ailleurs , le groupe Bolloré avait saisi le chef de l’État camerounais en vue de solliciter son arbitrage sur des «traitements injustes», subis de la part du PAD, souhaitant par ailleurs la reprise de l’appel à sélection sur une base équitable. Paul Biya, chef d’État, premier magistrat, a donc donné instruction à la chambre administrative, de remettre à nouveau  la gestion du port au Français Vincent Bolloré .
 
La Lettre du Continent  n°812 est allée vite en besogne en affirmant que le Port autonome de Douala (PAD) va reprendre lui-même la gestion du terminal à conteneurs de Douala le 31 décembre, date d’expiration de la concession du groupement Douala International Terminal (DIT), qui associe Bolloré et AP MollerMaersk. Le PAD avait déjà même  acquis auprès de la société Navis un logiciel de gestion du circuit des conteneurs (Terminal Operating System ou TOS).
 
L’ancien opérateur Bolloré revient comme le nouvel opérateur. Le choix d’un nouvel ancien opérateur pour le terminal a été dicté par l’Élysée par le billet de son envoyé spécial  Jean-Yves Le Drian, auprès de Paul Biya, autoproclamé meilleur élève de la France.
 
Par CF - Titre: AM

: Afrique Monde