Nombre total de visites : 4066349
Aujourd'hui : 958
En ligne actuellement : 1

Cameroun : MAURICE KAMTO CRÉE UN CASSE-TÊTE AU RÉGIME ET PANTINS DE L’OPPOSITION

2019-12-01 15:08:57 - EN MOBILISANT SES PANTINS POUR JUSTIFIER LA MISE EN PLACE D’UN DÉLAI AFIN DE CRÉER PLUS DE CANDIDATURES DES OPPOSANTS ALLIÉS AU RDPC, LE RÉGIME ESSAIE DE REVENIR SUR LA CONFIGURATION QU’IL SOUHAITAIT METTRE EN PLACE AU CAS OÙ LE MRC NE PARTICIPAIT AUX ÉLECTIONS.

En effet la séquence politique qui se déroule sous nos yeux est un véritable chef d’oeuvre de stratégie politique. Pour bien la comprendre, il faut l’analyser posément.
 
Tout d’abord, notons que le plan initiale (et idéale du RDPC) était celui d’une non participation du MRC aux élections. Pour cela le RDPC a joué deux cartes majeures, PAS DE RÉFORME DU CODE ÉLECTORAL, ET AUCUN EFFORT EN VUE DE METTRE FIN À LA GUERRE AU NOSO (rajouté à ça le maintien en prison de certains militants du MRC). ce choix volontaires du gouvernement avait justement pour but de pousser le MRC à ne pas participer aux élections.
 
Si donc le MRC dès la libération de ses prisonniers avait annoncé sa non participation, le Régime aurait un coup relativement facile à jouer pour remporter la mise : DONNER UN MAXIMUM DE SIÈGES DE DÉPUTÉ/MAIRES À SES OPPOSANTS ALLIÉS, dans une élections relativement transparente. Ils auraient ramener le maximum de grande gueule (ELIMBI LOBÉ, BANDA KANI…) à l’Assemblée nationale et trouvé un siège pour chaque président de tous ces petits partie politique créés par le régime pour faire diversion. Et tout ces opposants trop content d’avoir une place auraient mené une guerre totale au MRC qui se retrouverait isolé seul contre tous. Un compromis serait vite trouvé entre le régime et cette pseudo opposition. On retournerait à la situation de 1992 avec un mrc victime de sa propre stratégie de la chaises vide. (J’avais déjà développé cette analyse il quelques semaines, vous retrouverez le post en commentaires ici)
 
Le COUP DE GÉNIE DU MRC POUR ÉVITER CE PIÈGE A ÉTÉ DE COMMENCER PAR ANNONCER TAMBOURS BATTANT SA PARTICIPATION, ET D’ATTENDRE LA DERNIÈRE MINUTE POUR SE RETIRER. RÉSULTATS : on a vu le régime pendant deux semaines déployé la barbarie administrative la plus totale pour essayer d’empecher les candidats du MRC de constituer leur dossiers. Sous préfet, maire, agents d’impôt ont rivalisé d’inventivité et de zèle pour atteindre leur objectif. MAIS LA CONSÉQUENCE LA PLUS SPECTACULAIRE est que, POUR NE PAS PÉNALISER LES CANDIDATS DU RDPC, LE RÉGIME A INSTRUIT À SES OPPOSANTS PARTENAIRES DE LIMITER LES DÉPÔTS DE CANDIDATURE, chacun devant se contenter du fief souvent tribale à lui réservé par le régime. De plus le régime n’a pas fait d’efforts pour faire monter les candidatures des petits partie d’opposition avec lesquels il collabore, toujours dans le but d’eviter la dispersion des voix des électeurs non favorable au MRC.
 
Et c’est justement à ce niveau que le régime est piégé, en attendant la dernière minute pour se retirer, le MRC a coincé le régime qui se retrouve dans la plupart des cas seul en liste, sans aucune opposition pour apporter du crédit à sa magouille. ELECAM à beau introduire des candidats à la dernière minute et accepter des dossiers non conforme, ça ne suffit guerre à combler le vide laissé par le MRC.
 
En lançant ses alliés en éclaireur pour tester la possibilité de cette extension de 15 Jours, le régime essaie de se rattraper et de revenir à son plan initiale, mais un tel rapport en violation du Code électoral serait trop grossier. La piste d’un rapport pure et simple est donc envisagée, mais comment le faire sans donner l’impression que c’est kamto qui a réussi à l’imposer parce-que ça impliquerait de gérer les préalables qu’il pose sur la table (guerre au noso, code électoral) et d’arrêter la persécution du MRC.
 
Tout ceci est très compliqué d’autant plus qu’il faut agir vite. Mais le mal est fait le coup que vient de porter le MRC au régime est vraiment douloureux. En plus ce coup magistral lui a permis par la même occasion de faire le ménage dans ses propres rangs, car les infiltrés et les opportunistes se sont devoilés.
 
Maintenant, c’est au régime de jouer et au MRC de rester vigilant pour que ses Exigences soient réellement pris en compte.
 
Texte de Chritian TALLA

: Afrique Monde