Nombre total de visites : 4066340
Aujourd'hui : 949
En ligne actuellement : 3

USA : LES USA RÉVÈLENT LES VRAIS CHIFFRES DU GÉNOCIDE ANGLOPHONE AU CAMEROUN

2019-11-29 18:58:55 - On ne peut plus cacher la vérité et tourner en rond sur le chiffre de 3000 morts qui ne bouge pas depuis  un an lorsqu’on parle de la crise anglophone.  La presse camerounaise,  et plus précisément EMERGENCE, actualise ses données.

Voilà le vrai bilan des morts qu’on cache depuis: 12000 morts et 400 villages brûlés par les militaires camerounais, selon les Américains, citant  plusieurs sources, devant une délégation envoyée par le gouvernement camerounais supplier Washington.
 
Et pour corroborer ces chiffres, le représentant camerounais Mbayu, répondant aux questions des journalistes  lors d’une conférence de presse conjointe à Washington DC, a lâché   que les soldats d’Ambazonia sont très puissants et qu’ils ne peuvent pas être vaincus facilement par l’armée camerounaise qui a déjà perdu 741 soldats .
 
“Nous avons sous-estimé leur force et leur unité”, a déclaré Mbayu dans des propos relayés par Washington Post. “Nous avons également perdu au moins 741 soldats camerounais. Nous prions les États-Unis de sanctionner les groupes de défense Ambazonia. ” , a-t-il plaidé.
 
Le Bataillon d’Intervention Rapide (Bir) qu’on disait maîtriser la situation a donc  déjà perdu à lui seul 741 soldats! Mais, selon d’autres sources, 769 soldats camerounais ont péri dans cette guerre, 183 sont devenus invalides, une soixantaine reste  sans nouvelle, et 783 ont carrément déserté les rangs. Un bilan extrêmement alarmant qui démontre que le chiffre de 3000 morts qu’on présente depuis plus d’un an, ne reflète aucunement les pertes humaines enregistrées sur le terrain.
 
Pendant  un an, on a tourné autour du chiffre 1850 qui était d’ailleurs fictif. Même quand les jours, les semaines, les mois passaient on continuait  à tuer,  le chiffre 1850 ne changeait  jamais.
 
Rappelez vous du rapport en avril 2019 de l’archidiocèse de Kumbo seulement: 750 morts et plus de 300 maisons brûlées par les militaires de janvier 2018 à mars 2019 (3 mois).
 
Imaginez quel chiffre on allait avoir si on ajoutait celà sur les bilans de tout le reste de la zone anglophone pour les trois mois  si ce chiffre de 1850 était réaliste. Rien que le chifre de 741 soldats morts révélé par le gouvernement camerounais devant Nagy et la presse, prouve déjà que la situation et le bilan  est quatre fois plus lourd : 3000 morts x 4= 12000 morts! Là, il s’agit clairement d’un génocide !
 
Publié le  novembre 29, 2019 - Rédigé par Fatou Sakho

: Afrique Monde