Nombre total de visites : 4066345
Aujourd'hui : 954
En ligne actuellement : 2

Cameroun : VOICI LES HOMMES ET PARTIS POLITIQUES QUI VONT AUX ÉLECTIONS POUR LE GOMBO

2019-11-28 20:41:31 - Depuis la décision de Maurice Kamto de sortir le MRC des simulacres d’élections, certains Camerounais nous ressortent des arguments “élimés”. Comme c’est facile de citer des formules qui ne veulent rien dire comme “les absents ont toujours tort”.

-L’exemple du SDF

Prenons l’exemple du SDF. Dans les années 90, il a boycotté les élections législatives. Plus tard, il y a participé en obtenant un nombre significatif de députés.

Entre sa participation et sa non participation, qui peut me dire exactement ce que cela a apporté au peuple Camerounais.

Qui peut me citer la seule disposition législative inspirée par le Sdf qui a amélioré le sort des Camerounais ?

Absent ou pas, cela n’a rien changé. Sauf qu’en se présentant, il a du coup, légitimé l’escroquerie électorale du régime en rendant présentable le scrutin aux yeux de la communauté internationale.*

Si le SDF s’obstine à aller à ces élections (de 2020), c’est pour le confort du porte monnaie de ses éventuels élus ou pour le bien de la population de la zone anglophone, d’où il recrute l’essentiel de ses militants ?

-Undp, Mdr, Upc, Udc…

Mis à part le fait que leur participation aux élections a permis à certains de changer leur garde robe, de passer de la moto à la voiture, de l’auberge du quartier à l’Hôtel des députés, qu’on me cite une seule disposition législative qu’ils ont inspiré ? Un seul texte “léonin” de Biya qu’ils ont modifié, ne serait ce qu’à la marge.

-Charly Gabriel Mbock.

Demandons ensemble à Charly Gabriel Mbock, qui est l’une des figures extrêmes du politicien de cette période, ce qu’il a fait à l’Assemblée nationale avec l’Upc ?

C’est quand même trop facile, à l’approche de nouvelles échéances, de démissionner de quelque chose qui n’existe pratiquement plus, pour essayer d’attraper un strapontin afin de pantoufler de nouveau à ne rien faire.

La décision de Kamto est bonne:

Elle va permettre de nettoyer un peu le Mrc d’opportunistes qui espéraient profiter de la situation.

Les autres partis politiques vont devoir expliquer pour qui et dans quels intérêts ils participent à cette mascarade.*

Et de manière inattendue, les caisses de l’État vont souffler un peu: fini ces missions “sur le terrain” pour contrer le dangereux Kamto et sa “secte” qui veulent mettre le pays “à feu et à sang”.

Enfin, les résultats de ce mauvais théâtre seront toujours contestés par la communauté Internationale: la seule entité qui donne des sueurs froides à Paul Biya.

Benjamin Zebaze

 

: Afrique Monde